“Regagner le soutien d’alliés”

Dans le discours de Nouvel An qu’il prononçait ce lundi, l’administrateur délégué intérimaire de la VRT, Piet Van Roe, a affirmé qu’il était nécessaire d’huiler à nouveau des rouages de l’organisation, de réaliser des économies et de regagner le soutien d’alliés. Il a également annoncé que la radiotélévision publique flamande devrait fonctionner avec moins de personnel, mais que les licenciements collectifs seraient à tout prix évités.

Piet Van Roe - qui effectue son deuxième mandat d’administrateur délégué ad intérim en quelques années à la VRT - débutait son discours sur une note joyeuse : « Collègues, me revoilà », avant de continuer avec le plus grand sérieux. « Je sais que mon message ne sera pas agréable, mais ce ne serait pas crédible de tourner autour du pot ».

Il estime en effet que la structure de la radiotélévision publique flamande doit être corrigée. Van Roe garde confiance dans le modèle cross-média qui a été introduit en 2007, mais trouve qu’il a été trop peu corrigé depuis. Il faudra donc s’y atteler en 2010.

« La structure de la VRT sera drastiquement simplifiée, à commencer par la direction. Il ne faut pas perdre de temps ».

Epargne sur le personnel et les moyens de fonctionnement

Les économies annoncées ne sont pas « une mince affaire » affirme Piet Van Roe. La VRT devra fonctionner avec moins de personnel, mais il n’y aura pas de licenciements collectifs, affirmait ce lundi l’administrateur délégué intérimaire. « Je ferai tout pour éviter des licenciements secs ». Van Roe prévoit un dégraissage du haut vers le bas.

Il faudra également réaliser des économies dans la production de programmes propres de la VRT. « Mais nous continuons à soutenir notre maison de production interne ».

Il ne faudra donc pas absolument faire moins, mais il faudra le réaliser avec moins de moyens.

"Trop peu d’alliés"

Piet Van Roe souhaite également que la VRT regagne le soutien de ses alliés. « Actuellement, la VRT possède bien trop peu d’alliés, et cela est vrai pour toutes les familles politiques. Cela m’a surtout frappé depuis que je suis à nouveau à la tête de la maison ». Et cela doit donc changer.

Van Roe estime que la VRT pourra regagner la confiance d’alliés si elle mène à bien et avec succès sa réorganisation. Il a également appelé le personnel à ne pas créer des situations conflictuelles. « Nous devons éviter des incidents et des provocations inutiles ».

Lieten : "Les chiffres d’audience n’assurent pas le salut"

Ingrid Lieten (SPA, photo.), la ministre flamande des Médias, affirme vouloir corriger la politique des chiffres d’audience lors de la conclusion du prochain contrat de gestion entre le gouvernement flamand et la VRT.

L’actuel contrat de gestion, qui prendra fin en 2011, stipule combien d’auditeurs et de spectateurs la VRT doit obtenir avec ses différents journaux parlés et télévisés, ainsi que ses magazines d’information. Mais pour la ministre, c’est la qualité des émissions et non pas les chiffres d’audience qui doit primer.

Lieten estime cependant important que la radiotélévision publique flamande s’adresse à un large public.

La ministre se dit prête à soutenir les médias, mais veut aussi lier des conditions plus claires à l’octroi d’un soutien financé avec des deniers publics.