André Léonard, nouveau primat de Belgique

Le Vatican a confirmé officiellement ce lundi midi que l’évêque de Namur (photo, à g.), âgé de 69 ans, succède au cardinal Godfried Danneels (77 ans) à la tête de l’archevêché de Malines-Bruxelles. Il devient ainsi le primat de Belgique, comme le confirmait lui-même Godfried Danneels au cours d’une conférence de presse donnée avec son successeur à Bruxelles.

Le nom d’André-Mutien Léonard avait déjà été communiqué de source fiable à la radiotélévision publique flamande VRT vendredi dernier, mais ce n’est que ce lundi midi que le Vatican annonçait officiellement que l’évêque de Namur devient le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles, et donc le primat de Belgique.

Au cours de la conférence de presse qu’il donnait ce lundi midi avec son successeur, Godfried Danneels (photo archives) a souhaité « de tout cœur » la bienvenue à Monseigneur Léonard, en le remerciant d’avoir accepté la lourde responsabilité de l’archevêché. « Nous avons un tempérament différent, nous le disons nous-mêmes, mais nous partageons la même foi », déclarait Danneels. « Nous avons un autre ADN, mais nous sommes tous deux liés à l’Eglise catholique ».

Monseigneur Léonard a, quant à lui, d’abord tenu à remercier le pape Benoît XVI pour la confiance qu’il lui a témoignée en lui confiant cette nouvelle mission. Il a aussi remercié son prédécesseur. Le nouveau primat de Belgique a insisté sur le fait qu’il ne disposait que de 5 ans - jusqu’à sa pension à l’âge de 75 ans - pour mener sa mission à bien.

André-Mutien Léonard se fixe donc quelques priorités. Parmi celles-ci, la nomination d’un troisième évêque auxiliaire, et la visite pastorale systématique de son diocèse, pour aller à la rencontre des croyants. L’archevêque s’inquiète également du manque de vocations de prêtres et de laïques.

Léonard fêtera son 70e anniversaire en mai. Il est le 20e archevêque de la Belgique. La date de prise de possession officielle du siège de l’archidiocèse n’a pas encore été fixée. Elle devrait avoir lieu fin février.

Monseigneur Léonard prendra congé de ses diocésains lors d’une eucharistie d’action de grâce célébrée à la cathédrale Saint-Aubin de Namur le 20 février prochain.

« Discuter moi-même avec les gens »

Ces derniers jours, des critiques se sont élevées à la suite de l’annonce de la nomination de l’évêque de Namur comme nouveau primat de Belgique. Léonard est en effet réputé très conservateur et ses propos à l’encontre des moyens de contraception, des homosexuels ou des recherches scientifiques sur les embryons ont soulevé la controverse par le passé.

Dans une interview qu’il accordait ce lundi midi au Journal télévisé de la VRT, André-Mutien Léonard a notamment déclaré : « Jusqu’à présent il y a eu des controverses à mon sujet. J’espère avoir l’occasion, ces prochains jours, de discuter en personne avec les gens et qu’ils auront alors une autre image de moi ».

« Je peux difficilement confirmer que je suis très progressiste. Je conserve ce qui doit être conservé et reste fidèle à la source chrétienne », affirmait aussi Léonard. En pour ce qui est de ses propos sur l’homosexualité, « je reste fidèle à ce que j’ai réellement dit à l’époque, et cela ne correspond pas à ce que l’on dit sur moi. Les homosexuels sont certainement les bienvenus dans l’Eglise ».