Vanackere en RDC pour aplanir les différends

A peine arrivé à Kinshasa, le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a dû modifier son programme de fond en comble pour se rendre ce mardi à Lubumbashi, chef-lieu du Katanga (sud-est de la République démocratique du Congo) pour une rencontre avec le président congolais Joseph Kabila.

Au départ, assez étrangement, aucune rencontre n'était officiellement prévue avec le chef de l'Etat congolais lors de cette première tournée en Afrique centrale du nouveau chef de la diplomatie belge.

Mais comme souvent en RDC, le programme du visiteur belge de haut rang a été chamboulé dès son arrivée. 

Le président congolais Joseph Kabila a reçu Steven Vanackere durant l'après-midi, dans sa ferme proche de Lubumbashi, près de la frontière zambienne.

Le chef de l'Etat congolais, visiblement très détndu, a accueilli en plaisantant le chef de la diplomatie belge pour un entretien qui doit sceller la réconciliation entre la Belgique et la RDC après une crise profonde.

Steven Vanackere a ensuite parcouru près de 2.000 km en avion, lors d'un vol épique, pour relier Kinshasa.

Le roi Albert en RDC?

Les autorités congolaises, dont le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, évoquaient régulièrement la possibilité d'une invitation au roi Albert II à se rendre en RDC le 30 juin prochain dans le cadre des commémorations du cinquantenaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge.

La dernière visite royale dans l'ancienne colonie remonte à 1985, lorsque le roi Baudouin s'était rendu au Zaïre, alors dirigé par le maréchal Mobutu Sese Seko, lors du 25ème anniversaire de l'indépendance.

Le président congolais Joseph Kabila a annoncé ce mardi avoir invité le roi Albert II pour les commémorations. "J'espère qu'il va venir", a ajouté le chef de l'Etat, admettant qu'il n'avait pas encore reçu de réponse de la part de la Belgique.

Steven Vanackere s'est montré plus prudent, indiquant qu'il attendait encore une invitation officielle par écrit. "Il y a un certain espoir", a-t-il toutefois assuré.