2009, une "année merdique" pour la SNCB

L'année 2009 a été très difficile pour la SNCB, le seul point positif étant la légère augmentation du nombre de voyageurs sur le rail belge, a reconnu mardi Marc Descheemaecker, l'administrateur délégué de la SNCB, au cours de la réception de nouvel an du groupe SNCB.

"Je suis content que 2010 ait commencé car l'année 2009, pour nous, a été merdique", a déclaré Marc Descheemaecker (photo), en référence à la crise économique et aux coûts énergétiques qui ont durement frappé la SNCB.

L'activité marchandises de B-Cargo a vu son chiffre d'affaires être amputé d'un tiers par rapport à 2007 (-175 millions d'euros), dans le sillage de la récession. Parallèlement, les coûts de l'énergie de la SNCB se sont également envolés de 50 millions d'euros.

"L'activité cargo a besoin d'un sauvetage. Nous allons avoir l'accord de l'Europe. Nous devons conclure un accord social", a ajouté l'administrateur délégué, au sujet de B-Cargo.

Rare point positif pour la SNCB en 2009: le record de voyageurs enregistré sur le trafic intérieur, en hausse de 0,7%, a atteint 207,6 millions de voyageurs. "La moyenne des compagnies ferroviaires européennes est de -3%", a encore souligné Marc Descheemaecker.