La mission B-Fast est prolongée

Alors qu'un deuxième séisme de magnitude 6 a secoué Haïti huit jours après le tremblement de terre du 12 janvier, le cabinet restreint a décidé d'envoyer 26 médecins, infirmiers et logisticiens dans le cadre de B-Fast qui voit ainsi sa mission prolongée de dix jours. La Belgique va par ailleurs intégrer un hôpital de la Croix-Rouge internationale.

Au-delà de la mission B-Fast, la Belgique va intégrer un hôpital complet de référence, développé par la Croix-Rouge internationale et la Croix-Rouge allemande. 

Ce type d'hôpital, qui existe également au Pakistan, peut accueillir jusqu'à 250.000 personnes.

Le gouvernement belge s'est concerté avec la Croix-Rouge et a pris la décision d'intégrer cet hôpital. La Belgique libère 500.000 euros pour cette opération.

L'équipe médicale belge qui se trouve actuellement en Haïti dans le cadre de B-Fast doit être relevée dimanche. Le cabinet restreint a décidé de prolonger le mandat B-Fast en Haïti, chaque envoi d'équipe étant prévu pour dix jours. Actuellement, B-Fast réalise environ 60 opérations chirurgicales par jour.

La Belgique intégrera après le 3 février un hôpital de campagne de la Croix-Rouge allemande à Port-au-Prince, a confirmé le ministre de la Coopération Charles Michel, précisant que la contribution belge de 500.000 euros à ce projet avait permis sa concrétisation finale.

Cet hôpital sera complet: chirurgie, pédiatrie, chirurgie gynécologique, traitement des personnes âgées, radiologie.

Par ailleurs, la Belgique installera en collaboration avec la France et le gouvernement haïtien, des "villages de tentes" pour les réfugiés, a indiqué Charles Michel.

Six militaires belges des Special Forces s'apprêtent également à partir pour Port-au-Prince. Selon le Premier ministre, le cadre militaire belge sera dès lors au complet en Haïti.

La contribution belge à l'aide d'urgence en Haïti atteint au total 10 millions d'euros, a commenté M. Michel.