Opel ferme son usine à Anvers

Le verdict est tombé: l’usine anversoise du constructeur automobile fermera ses portes à la fin du mois de juin. La nouvelle a été annoncée ce jeudi matin en un conseil d’entreprise extraordinaire. Opel Anvers emploie actuellement 2.600 personnes.

Le conseil d'entreprise extraordinaire d'Opel Anvers avait commencé ce jeudi vers 10h30. Dès 11h00, direction et syndicats ont entreprit d’informer le personnel dans la cafétéria. Dans une lettre au personnel, la direction d’Opel annonce que l’usine anversoise ne recevra plus de nouveau modèle à construire et que la direction envisage un licenciement collectif et la fermeture de l’usine

La direction européenne d’Opel organisait à ce sujet une conférence de presse ce jeudi midi, en présence de Nick Reilly. L'administrateur-délégué d'Opel annonçait que la fermeture de l'usine d'Anvers est l'approche la plus logique pour l'entreprise. 

La direction motive sa décision par la crise sans précédent dans le secteur et la surcapacité générale de production. "Afin d'assurer sa survie, Opel doit réduire sa capacité de production d'environ 20%", soulignel'entreprise. Ceci expliquerait l’abandon du projet initial de confier à l’usine d’Anvers la construction d’un SUV (sport utility vehicle).

La fermeture de l’implantation anversoise aura aussi de lourdes conséquences pour les entreprises qui fournissent des pièces détachées et de l’équipement à Opel Anvers. Agoria, la Fédération de l’industrie technologique, estime qu’un minimum de 5.000 emplois industriels - y compris ceux des travailleurs d’Opel - seraient menacés dans la région anversoise à la suite de la fermeture de l’usine.

La direction a laissé entrevoir une petite lueur d’espoir sous la forme de la production d’autres marques de voitures. Les syndicats estiment cependant qu’il s’agit d’un « espoir pour rien ». Au sein du personnel d’Opel Anvers, la déception est grande.

Réunion d’experts dans l’après-midi

Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) a annoncé une réunion du groupe d’experts pour Opel vers 17h00 à son cabinet à Bruxelles.

Ce groupe comprend notamment Kris Peeters-même, ainsi que le ministre flamand du Budget et de l’Emploi Philippe Muyters (N-VA) et la ministre flamande des Instruments économiques publics Ingrid Lieten (SP .A), mais aussi des représentants du patronat et des syndicats.

L'usine Opel Anvers restera fermée vendredi et lundi. Le personnel devrait par contre reprendre le travail mardi. C'est ce qu'a indiqué le syndicaliste chrétien Luc Van Grinsven. En principe, la production devrait continuer jusqu'au 30 juin, mais les syndicats  veulent tout faire pour maintenir l'usine ouverte plus longtemps.

Le Premier ministre Yves Leterme (CD&V) affirme regretter la décision de fermeture de l'usine Opel à Anvers.

Selon lui, l'implantation anversoise pouvait parfaitement être compétitive, si l'on appliquait un abattement des charges pour le travail d'équipe et une possibilité de chômage temporaire pour les employés.

Yves Leterme estime que tout doit maintenant être fait  pour mettre sur pied d'autres activités dans l'usine anversoise.