Charles Michel ne peut entrer à Gaza

Le ministre belge de la Coopération au développement effectue actuellement une visite officielle au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens. Les autorités israéliennes ont refusé sa demande d’entrer à Gaza, alors que la Belgique aide ce territoire. La même mésaventure est déjà arrivée à plusieurs autres ministres européens des Affaires Etrangères.

La Belgique apporte son soutien à la population de la Bande de Gaza via l’UNRWA et l’OCHA, deux agences de l’Onu. Le ministre de la Coopération au développement, Charles Michel (MR), s’est pourtant vu refuser par les autorités israéliennes l’accès à Gaza. La même mésaventure était déjà arrivée récemment au ministre français des Affaires Etrangères, Bernard Kouchner.

Charles Michel a l’intention de protester contre cette décision lorsqu’il rencontre ce dimanche le vice-ministre des Affaires Etrangères, Daniel Ayalon. « Il n’est pas normal qu’on empêche d’entrer à Gaza un ministre d’un pays qui finance des projets là-bas », déclare Michel.

Le ministre belge veut aussi appeler les autorités israéliennes à ouvrir des couloirs humanitaires vers Gaza. Depuis janvier 2009, seuls 20% du volume des convois humanitaires (photo) qui arrivent à Gaza chaque mois sont autorisés à entre dans ce territoire isolé. La situation sanitaire, économique et sociale en est aggravée, affirment les responsables des deux agences de l’Onu.

Plusieurs autres ministres européens des Affaires Etrangères auraient aussi déjà été interdits d’entrer à Gaza. Charles Michel veut donc mettre ce sujet sur la table du conseil des ministres européens de la Coopération au développement. « Nous devons adopter une position commune forte », affirme-t-il.