Les syndicats bloquent la brasserie Alken-Maes

Après l'échec de la concertation sociale, les syndicats de la brasserie Alken-Maes à Alken ont décidé jeudi de bloquer l'accès à l'usine en installant un piquet de grève.

Les syndicats demandent la prépension à partir de 53 ans, ainsi que la mise en place d'options pour les départs volontaires.
Les négociations sont en cours depuis fin octobre. L'ultimatum posé par les syndicats est arrivé à terme jeudi.

Au total, 252 personnes travaillent à la brasserie Alken-Maes à Alken, où est notamment brassée la Cristal.
 

Le conflit social concerne une restructuration annoncée, prévoyant la suppression de 43 postes. "Nous sommes en négociation depuis le mois d'octobre. Selon nous, il est parfaitement possible d'absorber les suppressions de postes annoncées par la prépension à partir de 53 ans et les départs volontaires. Mais la direction ne veut pas en entendre parler", explique Martine Bortels, de la CSC.
"Au lieu de prendre nos propositions au sérieux, la direction est arrivée, à la reprise des négociations, avec un consultant du VDAB (office flamand de l'emploi et de la formation professionnelle, NDLR) qui a expliqué comment les salariés licenciés pourront se faire aider pour trouver un nouvel emploi", indique Nicole Houbrechts, secrétaire régionale de la FGTB Limbourg. "A l'agenda figurait également une sorte d'étude de marché qui révèle clairement à quel point le secteur de la bière se porte mal. Comme si nous allions revoir nos exigences en fonction de ce critère! Non, nous ne sentons aucun respect envers la délégation syndicale et c'est pourquoi nous avons décidé de bloquer l'accès à la brasserie. Nous ne comptons laisser entrer ou sortir ni produits, ni personnes, jusqu'à ce que nous obtenions des réponses convenables à nos questions". (Belga)