"Une zone de police unique pour Bruxelles"

Des hommes politiques de différents partis ont proposé d’instaurer à Bruxelles une seule zone de police et ce afin de lutter plus efficacement contre la criminalité. La Région de Bruxelles-capitale est composée de 19 communes et de 6 zones de police. Mais, dans la pratique ces différentes zones ne semblent pas collaborer efficacement entre elles. En outre, chaque bourgmestre veut avoir son mot à dire sur sa zone de police.

La ministre de l’Intérieur Annemie Turtelboom (Open VLD) a décidé d’autoriser les différentes zones de police à fusionner sur base volontaire.

D’autres responsables politiques estiment qu’une seule zone de police serait la meilleure solution pour Bruxelles.

"Je sais que ce sera difficile pour de nombreux bourgmestres, qui n’acceptent pas facilement de devoir abandonner leurs compétences, mais cela serait la solution idéale" a déclaré le ministre du Budget Guy Vanengel (Open VLD) dimanche lors de l’émission De Zevende Dag.

Le Bruxellois Vanengel estime que la solution idéale serait d’avoir une zone de police unique, une seule politique de sécurité et une seule approche coordonnée pour toute la région.

Réunion lundi

Suite à l’attaque d’un bureau de change samedi à Bruxelles, une réunion sera organisée lundi entre les différents bourgmestres, le chef de zone de la police locale et le parquet.

Le dossier sera examiné mercredi au sein du conseil des ministres restreint, a annoncé dimanche le ministre de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V) lors de l'émission De Zevende Dag.

Sa collègue de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open VLD), a répété pour sa part que les zones de police bruxelloises doivent mieux collaborer.

Annemie Turtelboom a déclaré que les 200 policiers supplémentaires affectés à Bruxelles devaient être "utilisés" pour des enquêtes en profondeur, notamment dans le cadre du trafic d'armes et de drogue et l'économie souterraine.

Et d'ajouter que le travail de la police ne peut être efficace que si la justice l'est aussi.

Tolérance zéro contre la criminalité des jeunes

Groen! en la Sp.a exigent la tolérance zéro immédiate contre la violence et la criminalité des jeunes.
Les deux partis réagissent dimanche dans le Nieuwsblad et le Zondag après qu'un policier ait été blessé samedi; cela pour la deuxième fois en 10 jours à Bruxelles.
Luckas Vander Taelen (Groen!) souhaite "encore pouvoir sortir dans la rue à Bruxelles sans avoir un couteau sur la gorge". Il estime que Bruxelles est à la limite d'un retour au Moyen-Age "quand la vie n'était pas en sécurité dès qu'on se risquait en-dehors d'un voisinage familier".
Le parlementaire Sp.a Renaat Landuyt réclame aussi davantage de sécurité à Bruxelles et exige que les places vides de la prison pour jeunes de Tongres soient utilisées immédiatement pour enfermer les jeunes bruxellois criminels.