Fusillade à Bruxelles: les trois suspects placés sous mandat d'arrêt

Les trois hommes ont été interpellés samedi et présentés dimanche au juge d'instruction. L'un d'entre eux avait déjà été placés sous mandat d'arrêt après avoir fait des aveux partiels.

Le juge d'instruction a ensuite également arrêtés les deux autres individus, qui "nient toutefois les faits", selon Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Ces deux derniers sont également suspectés de tentative de vol avec violence, de tentative de meurtre et d'association de malfaiteurs.

Ils devront tous trois comparaître dans les 5 jours devant la chambre du conseil.

Connus de la justice

Les trois individus sont connus de la justice pour plusieurs faits, mais ils n'ont jamais été condamnés. L'enquête devra déterminer s'ils sont impliqués dans d'autres faits récents.

Lors de la perquisition dans l'immeuble de la rue de Wautier, à Laeken, plusieurs armes ont été retrouvées, dont deux kalachnikovs, mais il n'est pas encore certain que celles-ci ont été effectivement utilisées pour l'attaque contre le bureau de change de la Western Union.

Lors de l'intervention de la police, un des gangster avait ouvert le feu blessant grièvement un policier.

Les trois auteurs du braquage manqué s'étaient réfugiés dans une habitation et le quartier avait été bouclé.

L'Unité spéciale de la police fédérale avait emmené au commissariat tous les occupants de l'immeuble, soit une trentaine de personnes.

Des analyses ADN ont été effectuées sur base des traces retrouvées dans la Golf utilisée par les braqueurs.

Policier hors de danger

"Le policier blessé qui a été touché par trois balles lors de la course-poursuite après l'attaque, a été opéré samedi", a expliqué Christian De Coninck porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles lors d'une conférence de presse. "Une balle a été retirée de sa jambe droite".

"Ses jours ne sont pas en danger, mais une longue convalescence l'attend", a-t-il ajouté.