Europol démantèle un réseau d'immigration clandestine à Anvers

Neuf personnes d'origine irakienne, soupçonnées d'appartenir à un réseau d'immigration clandestine à destination de la Grande-Bretagne, ont été interpellées mardi en Belgique, a annoncé l'organisation de coopération policière Europol.

"Les personnes arrêtées appartenaient à un réseau criminel, essentiellement en provenance d'Irak, soupçonné de faire entrer des immigrants clandestins au Royaume-Uni via la Belgique", a indiqué Europol.

Quatre clandestins ont été découverts lors des perquisitions et des interpellations effectuées par la police belge, principalement dans la région d'Anvers, a précisé un porte-parole d'Europol.

Les immigrants clandestins versaient 1.500 euros aux passeurs pour être cachés à l'arrière de poids lourds qui se rendaient en Grande-Bretagne, sans aucune garantie d'arriver en sécurité en Grande-Bretagne, selon le communiqué.

Les passeurs considéraient comme leur domaine des parkings pour poids lourds le long de l'autoroute E40 qui relie Bruxelles à la Manche, à Wetteren et Drongen, près de Gand, à Grand-Brigard, près de Bruxelles, ainsi qu'à Calais et Dunkerque.

"Une violence extrême était utilisée si des réseaux rivaux tentaient de faire passer des gens de leur côté", a indiqué Europol, selon lequel des coups de couteau et des coups de feu ont été échangés au cours des derniers mois.

Les clandestins, originaires notamment d'Afghanistan, de Chine, d'Irak et du Vietnam, étaient souvent victimes d'agression, selon la même source.

Ils étaient pris en charge par un réseau de passeurs indiens qui les conduisaient de nuit sur les parkings pour poids lourds. Ils les remettaient aux passeurs irakiens qui les faisaient monter dans les camions, à l'insu de leur conducteur.