L’alerte smog à nouveau en vigueur

L’alerte smog est à nouveau entrée en vigueur ce lundi à 6 heures du matin. La mesure est d’application essentiellement sur plusieurs autoroutes du pays. Suite à la qualité de l’air qualifiée de 'très médiocre', les conducteurs ne peuvent pas dépasser les 90 km/h sur les voies rapides et 50 km/heure à Bruxelles. L'alerte restera en vigueur au moins jusqu'à 6h00 mercredi matin.

La qualité de l'air à Bruxelles, ainsi qu'en Flandre, était qualifiée dimanche de 'très médiocre' par la Cellule Interrégionale de l'Environnement (Celine). Une situation qui devrait perdurer au moins jusque lundi encore.

Selon le bulletin de qualité de l'air publié dimanche midi, des concentrations élevées en particules fines sont observées depuis la nuit de samedi à dimanche, essentiellement à Bruxelles ainsi qu'en Flandre. La situation est un peu meilleure en Wallonie.

"Il est vraisemblable que cette présence accrue en particules fines dans l'air ambiant soit à nouveau liée à un phénomène d'importation de polluants. En effet, la croissance des concentrations de PM10 et PM2.5 a été constatée peu après un changement dans les masses d'air qui entrent sur nos régions", analysait Celine, dimanche.

Cette importation de polluants s'ajoute à des conditions météorologiques plutôt défavorables à la dispersion des polluants: faibles vitesses du vent et turbulence atmosphérique peu active.

Lever le pied

En raison de cette situation atmosphérique, les conducteurs sont appelés à lever le pied lors de leurs déplacements.

Depuis ce lundi matin, la vitesse maximum permise sur de nombreuses autoroutes - notamment entre Gand, Anvers, Bruxelles et Louvain - s’élève à 90 km/h, au lieu de 120 km/heure.

A Bruxelles, certains axes où une vitesse de 70 km/heure est habituellement permise voient leur limitation de vitesse également ramenée à 50 km/heure. 

Embouteillages dus à l’alerte?

Vers 9h00, ce lundi matin, on recensait 390 kilomètres d’embouteillages sur les routes de Belgique. L’organisation Touring et le Centre flamand pour la circulation routière ne s’accordent pas sur les causes de ces embouteillages particulièrement importants.

En l’absence de limitations de vitesse particulières, on recense en général le lundi matin quelque 200 kilomètres d’embouteillages sur les routes du pays. L’organisation d’automobilistes Touring attribue donc les files particulièrement longues de ce 8 février aux limitations de vitesse liées à l’introduction de l’alerte au smog.

L’organisation réclame des mesures plus fondamentales pour lutter contre le smog et qualifie les limitations de vitesse de « solution de facilité », même « totalement ridicules » pour Bruxelles.

Le Centre flamand pour la circulation routière estime, par contre, que l’alerte au smog et les limitations de vitesse qui y sont liées n’engendrent pas d’embouteillages structurels.

« Les problèmes de ce lundi matin sur les routes n’ont pas été engendrés par la limitation à 90 km/heure, mais bien avant tout par des travaux, comme ceux sur l’autoroute E313, et par des accidents, comme ceux survenus dans la région Lummen-Anvers », affirme-t-on au Centre.