"Il y a eu Liège, maintenant ceci"

Le premier ministre Yves Leterme, qui a entamé ce lundi à Pristina, au Kosovo, la première étape de ce qui devait être une visite officielle de trois jours dans les Balkans, a décidé de rentrer prématurément en Belgique en raison de la catastrophe ferroviaire de Buizingen.

Yves Leterme a fait part de ses condoléances aux familles et proches des victimes. "Nous nous sentons abattus. Il y a eu Liège, maintenant ceci", a-t-il commenté peu après son arrivée au Kosovo.

Le chef du gouvernement devait se rendre, après le Kosovo, en Albanie, au Montenegro et en Serbie, de lundi à mercredi.

Le Premier ministre est arrivé cet après-midi avec le Roi Albert sur le lieu de la catastrophe. Ils étaient accompagnés d'une demi-douzaine de ministres fédéraux et communautaires.

Le souverain, qui est rentré de vacances en France, s'est fait expliquer les circonstances de l'accident avant de se rendre sur les voies à proximité des épaves des deux trains.

"Un jour noir pour la Flandre"

"C'est à nouveau un jour noir pour la Flandre", a commenté le ministre-président flamand, Kris Peeters, qui se trouve actuellement en mission à San Francisco.

Le ministre-président s'est exprimé au nom du gouvernement flamand pour transmettre son soutien aux victimes et à leurs proches. "Mes pensées vont pleinement vers les victimes et les membres de leur famille. J'espère qu'ils pourront disposer dans les plus brefs délais de soutien adapté", a-t-il souligné, précisant qu'il restait en contact étroit contact avec les autorités communales et provinciales.

Inge Vervotte choqué, Rudy Demotte consterné

Inge Vervotte, ministre des Entreprises publiques, s'est immédiatement rendue sur les lieux de l'accident de train à Buizingen.

"La ministre est fortement choquée. Elle veut remercier les personnes des services de secours et le personnel de la SNCB pour leurs efforts. Elle soutient les victimes et leurs familles", a expliqué son porte-parole.

De son côté le ministre-président wallon Rudy Demotte s'est dit consterné. Au nom du gouvernement wallon, il témoigne de ses condoléances aux familles des victimes et souhaite beaucoup de force aux secouristes.