ArcelorMittal relance le haut-fourneau de Ougrée

Le processus de relance du haut fourneau B de Ougrée, à l'arrêt depuis près d'un an, est en marche avant même la fin des négociations entre syndicats et direction d'ArcelorMittal. Il pourrait être relancé dans six à huit semaines.

La direction conditionne cette relance à un accord social sur des conditions socio-économiques mais les syndicats n'entendent pas laisser passer l'aubaine.

"La direction nous demande d'accepter un fonctionnement light, avec une réduction du personnel et de la flexibilité", explique Jordan Atanasov, secrétaire régional CSC-Metal. "On peut s'attendre à fonctionner avec des travailleurs temporaires. Nous acceptons le principe. La relance du haut-fourneau, de l'aciérie de Chertal, de l'agglomération, s'accompagne du retour de 360 postes en interne et de 300 chez les sous-traitants".

Même son de cloche à la FGTB-Metal : "Nous n'avons pas encore signé d'accord, mais la volonté est d'aller au finish pour l'obtenir aujourd'hui", signale Ramon Carmona, président de la délégation FGTB-Metal d'ArcelorMittal. "On n'a pas le choix: on ne peut pas rater l'opportunité de relancer la phase liquide. Avec les embauches directes et la relance des filiales, on parle d'un millier d'emplois."

Le HFB pourrait être relancé dans six à huit semaines. Les syndicats soulignent qu'il s'agit d'une relance "durable", non-limitée dans le temps.