Une grève spontanée perturbe le rail

Quasi tous les dépôts de Wallonie et le dépôt flamand de Louvain sont touchés depuis ce matin par une grève spontanée des conducteurs et des accompagnateurs de trains, en réaction à la catastrophe ferroviaire de Hal qui a fait 18 morts hier. La circulation des trains est fortement perturbée.

"Les conducteurs sont très affectés par l’accident de Hal qui a coûté la vie à un de leurs collègues", a indiqué Michaël Vanloubbeeck, porte-parole de la SNCB.

L’action de grève entamée depuis ce matin est toutefois spontanée. Les syndicats chrétien et socialiste ont ainsi souligné ne pas soutenir le mouvement, même s’ils couvrent toutefois les grévistes.

"L'action n'était pas annoncée mais prévisible. Je ne suis donc pas surpris. On s'attendait à une réaction des conducteurs. Mais nous n'avons pas appelé à arrêter le travail. Cette action ne rendra pas la vie aux victimes décédées mais on comprend la réaction des conducteurs compte tenu de l'émotion suscitée par cet accident. Je ne suis pas sûr que d'autres actions auraient été plus judicieuses", a réagi Gérard Gelmini, secrétaire général de la CGSP-Cheminots.

Les conducteurs et accompagnateurs de trains se plaignent notamment de la dégradation de leurs conditions de travail qui peut mener, selon eux, à des accidents tels que celui survenu hier matin à Buizingen.

Le sud du pays davantage touché

La circulation des trains est bien sûr fortement perturbée depuis ce matin. La situation est la plus critique en Wallonie.

A Mons et à Tournai, aucun train ne circule. A Charleroi, deux trains sur trois partent en direction de Bruxelles. A Liège, un train sur trois se rend vers la capitale. La situation est plus problématique entre Liège et Bruxelles, sur l'ancienne ligne 36 où circulent des trains omnibus.

A Namur, un train sur deux roule en direction de Bruxelles, mais au niveau des omnibus, seul un sur quatre circule. La situation est la plus critique sur la dorsale wallonne, entre Tournai et Liège, où seuls de 10 à 15% des trains circulent.

En Wallonie, les grévistes bloquent les dépôts de Braine-le-Comte, Mons, Liège, Ath, Saint-Ghislain, La Louvière, Charleroi, Namur, Ottignies et Tournai. En Flandre, le trafic est nettement moins perturbé. A Louvain, seul dépôt en Flandre qui est touché par le mouvement de grève, entre 75 et 80% des trains circulent. En raison de la suppression des trains, les retards, qui sont déjà importants, devraient s'accumuler au cours de la journée et perdurer jusqu’au soir.

Pour toute info

La SNCB recommande aux navetteurs de trouver des solutions alternatives au rail ou de s'informer au 02/528.28.28 ou via les sites internet www.sncb.be ou www.railtime.be.