Hal: plus de la moitié des victimes identifiées

Dix des dix-huit victimes de la catastrophe ferroviaire de Buizingen ont officiellement été identifiées. C’est ce qu’a annoncé l’équipe d’identification des victimes. Les neuf corps restants seront examinés à l’hôpital militaire de Neder-over-Heembeek. Les familles des victimes y bénéficient par ailleurs d’une aide psychologique.

Toutes les voitures intactes et impliquées dans l’accident des deux trains ont été remorquées la nuit dernière, en présence d’experts du parquet de Bruxelles.

Le DVI, l’équipe d’indentification des victimes de la police fédérale doit également rester sur les lieux. "Il y a encore des morceaux de corps dans les carcasses et on s'attend à ce qu'il y ait peut-être encore des victimes dans les trains", a indiqué Fanny Charpentier, porte-parole du gestionnaire du réseau, Infrabel.

Une grue hydraulique est arrivée ce matin sur les lieux afin d’entamer, dès demain matin, les travaux d’enlèvement des carcasses de trains. L’évacuation complète pourrait prendre une dizaine de jours. "Il s'agit d'un travail très délicat. Le planning pourrait être ralenti par la découverte de corps", poursuit la porte-parole d'Infrabel.

Le parquet travaille de manière très minutieuse et l'enlèvement des carcasses ne pourra se faire que de jour, de manière à permettre aux enquêteurs de prendre des clichés de l'accident.

Circulation des trains sur les voies

Une voie, sur les six que compte ce tronçon du réseau, doit être rendue à la circulation aujourd’hui en fin d'après-midi et permettra d'assurer une navette de trois trains par heure entre Bruxelles-Midi et Hal. Les lieux de l'accident seront également masqués à la vue des voyageurs qui passeront à la hauteur des trains accidentés.

Les voies en direction de Tournai et les deux voies à grande vitesse devraient quant à elles être rouvertes à la circulation le 1er mars. Cela n'empêchera pas, à plus court terme, certains Thalys de circuler sur la voie déjà rendue à la circulation, précise Infrabel.

Quant à la ligne Bruxelles-Mons, qui a subi d'énormes dégâts, notamment au niveau des caténaires, elle ne serait rouverte après réparations que le 4 mars.