Les écoles néerlandophones surpeuplées

En Région bruxelloise, quelque 37% des enfants qui ont introduit une demande dans une école néerlandophone de l’enseignement fondamental n’ont pas encore reçu de place. Il s’agit ainsi de près de 2.000 enfants qui n’obtiennent pas de place dans l’établissement de leur choix.

Pour éviter les longues files d’attente - voire même des parents qui campent pendant plusieurs jours et nuits devant l’école de leur choix pour être sûrs d’y obtenir une place pour leur enfant -, les parents ont cette année la possibilité d’inscrire leur enfant dans un établissement scolaire via internet.

Les parents de 5.286 écoliers ont ainsi déjà procédé à une inscription. Mais pour 1.957 enfants (soit 37%), il n’y a actuellement plus de place dans une école néerlandophone de la Région bruxelloise de leur choix. Ces écoles sont surpeuplées.

D’ici 2014, le manque de places dans les écoles néerlandophones de la Région capitale pourrait ainsi augmenter jusqu’à 3.000 places.

Selon le ministre bruxellois de l’Enseignement, Jean-Luc Vanraes, il y aurait encore de la place pour tous les écoliers pour l’année scolaire prochaine. Dans un tiers des cas, les familles devront cependant se résigner à ne pas obtenir de place dans un établissement de leur premier choix.

Le ministre Vanraes veut préparer rapidement un plan pour la construction de nouvelles écoles en Région bruxelloise.