Carrefour supprime 1.672 emplois en Belgique

Au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, le groupe français Carrefour a présenté ce mardi matin son nouveau plan stratégique pour la Belgique. Il comprend la suppression de 1.672 emplois et la fermeture de 21 magasins dans notre pays, d'ici le 30 juin prochain.

Le groupe Carrefour a annoncé ce mardi matin, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire à son siège social d’Evere, d’importantes mesures concernant ses activités en Belgique.

La direction du groupe a présenté aux syndicats son nouveau plan stratégique pour le pays. Il comprend la suppression de 1.672 emplois. Près de 15.000 personnes travaillent actuellement pour le groupe français en Belgique.

Ce dernier y possède quelque 630 magasins et est ainsi l’un des principaux distributeurs et employeurs du pays. En 2008, il avait cependant perdu sa position de leader de la distribution en Belgique.

La direction a également annoncé la fermeture de 21 magasins de Carrefour en Belgique - plus précisément 14 hypermarchés et 7 supermarchés. Sept autres supermarchés seront franchisés.

D'autre part, trois hypermarchés et 17 supermarchés seront cédés au groupe de distribution Mestdagh, gérant des magasins Champion en Belgique. Cette cession concernerait avant tout des magasins en Wallonie et à Bruxelles.

Le plan de restructuration prévoit également des baisses salariales et des pertes d'avantages pour le personnel.

Les syndicats pourraient annoncer des actions de protestation.

La semaine dernière, le groupe avait déjà annoncé vouloir fermer certains de ses 57 hypermarchés. Les chiffres d’affaires des plus grands magasins de Carrefour demeurent en effet nettement sous les attentes de la direction. Cette dernière veut cependant maintenir son activité en Belgique, en échange de réductions d’effectifs.

Un communiqué parlait la semaine dernière “d’une intention ferme de se développer en Belgique”, mais en partant “d’une base saine et redéfinie”.

Bénéfices en baisse de 70%

Au niveau international, le groupe français Carrefour a vu son bénéfice net diminuer de 71,5%, pour plafonner à 437 millions d’euros.

Le bénéfice net part du groupe en 2009 a diminué de 74,2%, pour atteindre 327 millions d’euros. En 2008, ce bénéfice se situait encore à 1,27 milliard d’euros.

Interruptions de travail

Dans de nombreux magasins de la chaîne Carrefour, le personnel a entamé une grève spontanée à la suite de l’annonce de la fermeture prochaine de 21 magasins du groupe français en Belgique. Le travail a ainsi été interrompu dans les hypermarchés et supermarchés de Bruges Sint-Kruis, Zwijnaarde, Drogenbos, Turnhout, Renais, Leeuw-St-Pierre, Jumet, Waterloo et Haine-St-Pierre.

Les syndicats se concertent sur l’organisation éventuelle d’actions de protestation et n’appellent actuellement pas encore le personnel à faire grève. Ils estiment cependant compréhensible que des employés de Carrefour cessent le travail par écœurement face aux plans de restructuration annoncés ce mardi par la direction.

Quant aux syndicats, ils savaient qu’une restructuration serait annoncée, mais ne s’attendaient pas à un nombre aussi important de licenciements. « Nous sommes très déçus », affirmait Jan De Weghe du syndicat socialiste. « Au total, il s’agit de près de 4.700 personnes qui sont touchées. C’est énorme. C’est une véritable opération à la hachette ».

« C’est une gifle. Il n’y a pas d’autre mot pour le décrire », réagit un autre syndicaliste. « Un employé sur 8 chez Carrefour sait qu’il n’aura plus d’emploi au 30 juin. Et si les projets de reprise échouent, c’est un employé sur 3 qui sera touché », précise Chris Van Droogenbroeck du syndicat chrétien. « C’est pire que le pire scénario ».