Célèbre aquarelle de Rik Wouters retrouvée

"Le papillon", l’une des plus célèbres aquarelles de l’artiste flamand, vient de ressurgir après avoir disparu pendant plus de 50 ans, indique Olivier Bertrand, expert et spécialiste d’art belge. Réalisée à Amsterdam en 1915, cette toile dépeint l’épouse de Wouters assise sur un canapé papillon, habillée et prête à quitter la maison.

Commissaire de la rétrospective consacrée à Rik Wouters (dépeint sur la photo principale) qui eu lieu au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles en 2002, Olivier Bertrand précise que l’aquarelle « Le papillon » restait jusqu’ici introuvable et que les chercheurs ne disposaient d’aucune piste pour la retrouver.

Cette toile est pourtant célèbre parce qu’elle « figure sur la photo la plus connue de Rik Wouters, assis à côté de son chevalet sur lequel est posée l’aquarelle en question, qu’il s’apprête à signer. L’œuvre représente Nel, l’épouse de Wouters à Malines, assise sur un canapé papillon, habillée et prête à partir.

L’aquarelle que Wouters (1882-1916) réalisa à Amsterdam l’année avant sa mort, « a participé aux plus importantes expositions consacrées à l’artiste belge, et son épouse l’a reproduite dans un ouvrage, publié en 1944, avant de disparaître. Outre ses grandes dimensions, son sujet, sa réalisation quelques mois avant la fin tragique de l’artiste, sa disparition a contribué au mythe », précise Olivier Bertrand.

Intense production en une courte vie

Né à Malines en 1882 et fils d’un fabricant de meubles, Henry Wouters suivit des cours du soir de sculpture à l’académie de Malines (province anversoise), où il découvrit sa vocation. Il se forma également à l’Académie de Bruxelles dans l’atelier de Charles Van der Stappen, entre 1900 et 1904.

C’est dans le milieu artistique bruxellois qu’il rencontra Nel, qui devint sa muse et l’un de ses principaux modèles, et sa femme en 1905.

Admirateur de l’Ostendais James Ensor, mais aussi de Paul Cézanne, Wouters se consacre toujours davantage à la peinture, dès 1908. Il découvre aussi la gravure. En 1914, une exposition lui est consacrée à Bruxelles.

Pendant la Première guerre mondiale, il est fait prisonnier aux Pays-Bas. Il sera libéré en 1915, grâce à l’aide de personnalités influentes. Atteint depuis plusieurs années d’un cancer du visage, Rik Wouters meurt en juillet 1916 à Amsterdam. Malgré sa courte carrière, il reste l’une des personnalités majeures de l’art belge du début du 20e’ siècle.

En 10 ans de création, Wouters réalisa 170 toiles, 35 sculptures, 50 gravures, 40 pastels et 1.500 dessins.

Au début de sa carrière, ses œuvres étaient avant tout semi-impressionnistes et semi-réalistes. Plus tard, il découvrit l’impressionnisme et le fauvisme pendant un séjour à Paris. Le contraste des couleurs joue un rôle important dans sa production.