Le gouvernement réinvestit dans le nucléaire

Le Comité ministériel restreint, réuni mercredi, s'est mis d'accord pour prévoir les moyens financiers nécessaires au démarrage du projet MYRRHA, consistant à construire un nouveau réacteur de recherche au Centre de l'Energie Nucléaire (CEN) de Mol, ce qui lui permettra de conserver ses capacités et son haut niveau d'expertise.

Le Conseil ministériel restreint a prévu de débloquer un montant de 384 millions d'euros qui sera injecté dans l'opération sur une période de 10 ans, ont indiqué mercredi plusieurs sources au sein de la majorité.

Parmi celles-ci figure le chef du groupe CD&V à la Chambre Servais Verherstraeten, originaire de Mol.

Le nouveau réacteur remplacera à terme le réacteur existant, le BR2 (Belgian reactor 2) qui affiche 45 printemps.

Il devrait notamment être utilisé pour des expérimentations dans le domaine du traitement des déchets nucléaires.

Il devrait aussi permettre de plancher sur la technologie des réacteurs de la quatrième génération ou encore sur la production de nouveaux radio-isotopes médicaux.

Il a été convenu que le gouvernement paierait 40 pc de la facture de 960 millions d'euros sur une période de 10 ans.

L'Europe produirait un effort au minimum équivalent à celui du gouvernement, la part restante étant censée être couverte par d'autres investisseurs.

Le Conseil des ministres devra encore se prononcer sur la mesure qui a fait l'objet d'un consensus au comité ministériel restreint. (avec Belga)