“The State of Things” exporté en Chine

La grande exposition d’art contemporain conçue par les artistes chinois Ai Wei Wei et flamand Luc Tuymans (photo principale) pour le festival Europalia Chine, qui refermait ses portes le 14 février dernier, sera exportée. Dès le 1er mai prochain, « The State of Things » prendra ses quartiers au National Art Museum of China à Pékin. Pour la première fois, le public chinois pourra ainsi y voir des œuvres de ses artistes contemporains en dialogue avec des œuvres d’artistes belges.

« The State of Things », l’une des quatre expositions principales du festival Europalia Chine de cet hiver, a accueilli au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles près de 30.000 visiteurs.

Le projet codirigé par les artistes flamand Luc Tuymans et chinois Ai Wei Wei propose une réflexion sur l’influence du marketing sur le marché de l’art en Chine et en Belgique. Les deux curateurs ont pour cela sélectionné 25 artistes belges et 25 chinois. Parmi les Belges, il y a notamment Francis Alÿs, Jef Cornelis, Jan Fabre et Ana Torfs.

Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (Bozar) s’est dit ravi qu’un accord ait pu être atteint avec les autorités chinoises pour présenter dès le 1er mai 2010 l’exposition d’Europalia au National Art Museum of China à Pékin. L’organisation d’un tel projet n’est pas facile étant donné que l’art contemporain de Chine atteint peu le circuit officiel.

L’artiste controversé Ai Wei Wei recevra ce vendredi un Docteur Honoris Causa de l’Université de Gand (Flandre orientale). Sa candidature a été proposée par la Faculté des Sciences politiques et sociales en raison de son engagement comme artiste mais aussi comme militant politique.