L'interdiction du voile à l'école suspendue

Le Conseil d'Etat a suspendu jeudi l'interdiction totale du port de signes religieux et philosophiques dans les établissements de l'enseignement communautaire en Flandre, une interdiction qui aurait dû entrer en vigueur lors de la prochaine année scolaire.

L'interdiction du port de signes religieux et philosophiques visibles par les élèves et membres du personnel dans tous les établissements de l'enseignement communautaire avait été décrétée en septembre dernier par le Conseil de l'enseignement communautaire.

Le recours sur lequel s'est prononcé ce jeudi le Conseil d'Etat avait été introduit par une élève musulmane d’un athénée d'Anvers, où une récente interdiction du foulard par la direction de l'école avait soulevé un vent de protestation à la dernière rentrée scolaire, qui avait abouti à la décision du Conseil de l'enseignement communautaire.

S'interrogeant sur la légitimité de cette démarche, le Conseil d'Etat a décidé de demander à la Cour constitutionnelle si l'interdiction pouvait effectivement être instaurée sans l'intervention préalable du législateur décrétal, à savoir le parlement flamand. L'avis de la Cour constitutionnelle est attendu pour la fin de l'année.

Les écoles peuvent toujours interdire individuellement le voile

Si l'interdiction totale du port de signes religieux et philosophiques est suspendue, les écoles peuvent toujours, comme c'était le cas dans le passé, décider individuellement de l'interdire.

Le Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme avait déclaré il y a quelques mois qu’une interdiction totale du port du voile pour les élèves et les professeurs dans tous les établissements de l’enseignement communautaire « allait trop loin".