Un tunnel sous Bruxelles ou un second Ring?

Le gouvernement flamand fait examiner plusieurs pistes en vue d'améliorer la mobilité autour de Bruxelles. Parmi les scénarios passés à la loupe, figure notamment un long tunnel passant sous la ville ou un deuxième Ring de plus grande ampleur, rapporte jeudi De Standaard.

Le Centre du trafic flamand (Vlaams Verkeerscentrum) se penche actuellement sur une étude de mobilité qui doit simuler les conséquences sur le trafic d'un agrandissement du Ring.

Le Ring (périphérique de Bruxelels situé en majorité en Région flamande) constitue l’axe routier le plus fréquenté du royaume, avec son lot d’embouteillages quotidiens. Pour désengorger ce Ring plusieurs scénarios sont envisagés.

Une des pistes étudiées consiste en un tunnel qui passerait sous la capitale.

Il partirait d'un point précis sur l'autoroute E40 à hauteur de Grand-Bigard pour aller jusqu'à Woluwe-Saint-Etienne (direction Louvain) et aurait ainsi 15 kilomètres de long.

Une autre solution examinée est la mise en place d'un 'second grand Ring' Alost-Malines-Louvain.

Le Ring actuel ne servirait alors que pour les automobilistes qui doivent circuler dans Bruxelles ou ses environs proches.

Enfin, autres pistes: un tunnel depuis Sterrebeek sur la E40 jusqu'à l'aéroport de Zaventem ainsi qu'une extension du ring sud avec, entre autres, un tunnel qui passerait sous la Forêt de Soignes.

Les pistes jugées les meilleures seront examinées en détail lors d'une seconde étude, mais d'après le Standaard, les pistes du tunnel de 15 km ou du second  Ring ont peu de chance d'aboutir.

Bruxelles demande une concertation

Le secrétaire d'Etat bruxellois à la Mobilité Bruno De Lille (Groen!) proposera au gouvernement bruxellois réuni jeudi matin de désigner un représentant pour participer à une concertation avec la Région flamande que Bruxelles demande en vain depuis 2008 à propos des options étudiées par la Flandre pour améliorer la mobilité autour de Bruxelles, a indiqué sa porte-parole.

Bruno De Lille souligne que jusqu'ici, aucune concertation n'a été ouverte officiellement par la Flandre sur l'avenir du Ring, et que Bruxelles n'a reçu de réponse officielle à ses demandes adressées en ce sens au gouvernement flamand depuis 2008.

Une nouvelle demande sera adressée. Bruxelles est prête à examiner toutes les pistes possibles, a ajouté la porte-parole du secrétaire d'Etat.