Verhofstadt "ahuri" par les propos de Merkel

L’ancien Premier ministre belge et actuel président du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, a fustigé les propos tenus par la chancelière allemande Angela Merkel. Cette dernière avait suggéré d’exclure la Grèce de la zone euro. Le pays croule actuellement sous la dette et subit un déficit budgétaire énorme.

Lors d’un discours au Parlement allemand, Angela Merkel (photo) a réitéré son opposition à tout soutien financier européen à la Grèce. Elle a par ailleurs été plus loin en suggérant que le pays soit exclu de la zone euro si ce dernier ne parvenait pas à redresser la barre.

Guy Verhofstadt, actuellement président du groupe libéral au Parlement européen, s’est dit ahuri face à ces propos. "Ce n’est pas l’Europe que nous avons construite durant des décennies", a indiqué l’ancien Premier ministre belge lors d’un Forum à Paris.

"C'est surtout incompréhensible, parce qu'une réponse européenne est justement la solution la plus rapide et la moins onéreuse", a-t-il plaidé. "Si la Commission européenne émet un emprunt pour la Grèce, cela ne coûte rien à personne. C'est aussi simple que ça", a-t-il affirmé.

Guy Verhofstadt ne comprend pas non plus les nombreuses réactions européennes contradictoires face à la crise en Grèce.

Il s’est en revanche dit favorable à la création d'un Fonds monétaire européen (EMF), proposée par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, et qui fonctionnerait selon les mêmes règles que le Fonds monétaire international (FMI).