Les libéraux flamands remontent la pente

Si des élections étaient organisées à l’heure actuelle en Flandre, les libéraux de l’Open VLD gagneraient 2,5% de voix par rapport au score qu’ils obtenaient aux élections régionales de juin 2009. C’est en tous cas ce qui ressort d’un sondage d’intentions de vote réalisé à la demande de la radiotélévision publique flamande VRT et du quotidien De Standaard. Le CD&V reste le plus grand parti en Flandre, selon ce baromètre, suivi par le peloton formé par l’Open VLD, le SP.A, la N-VA et le Vlaams Belang.

Le sondage des intentions de vote a été réalisé entre le 15 et le 30 mars, auprès de 1060 personnes interrogées par téléphone ou GSM.

Il révèle notamment que le parti démocrate-chrétien flamand CD&V est le seul parti qui s’attire les voix de plus de 20% des Flamands, et remporterait 22,2% des voix si des élections étaient organisées actuellement. C’est un petit pourcent en moins qu’aux régionales de juin dernier, ce qui correspond à la marge d’erreur.

Les libéraux flamands de l’Open VLD - qui semblent revivre sous la nouvelle présidence d’Alexandre De Croo - effectuent une remontée importante, avec un gain de 2,5% de voix par rapport à juin 2009, et deviennent ainsi le deuxième parti en Flandre avec un total de 17,6% des voix.

Open VLD est talonné par un trio : les socialistes du SP.A qui remportent 15,9% (+0,5%), les nationalistes démocrates de la N-VA qui empochent 14,8% (+1,5%) et le parti d’extrême-droite Vlaams Belang qui obtient 14% des voix (-1,4%).

Le parti écologiste Groen ! réalise un score légèrement meilleur que celui de juin : 8,1%, soit une hausse de 1,3%. Les tensions internes devenues apparentes au sein de la Liste Dedecker, lors de la réélection toute récente du président de parti, semblent ne pas avoir fait du bien au parti de Jean-Marie Dedecker. Il empoche 7,4% des voix, une diminution de 0,4%.

Kris Peeters gagnant aux voix de préférence

Si l’on en croit le sondage des intentions de vote réalisé pour la VRT et De Standaard, le ministre-président flamand (photo) est, de loin, l’homme politique le plus populaire en Flandre. Quelque 64% des personnes sondées affirment avoir confiance en lui.

Pour comparaison, le Premier ministre fédéral Yves Leterme (CD&V) obtient la confiance de 55% des Flamands. C’est 3% de moins que son prédécesseur Herman Van Rompuy (CD&V) lors du sondage d’intention de vote réalisé en septembre dernier pour la VRT et De Standaard.

Kris Peeters (CD&V) doit sa popularité à sa « fermeté tranquille ». Comparativement au baromètre de septembre dernier, sa popularité augmente de 6%. La confiance dans son équipe du gouvernement flamand a gonflé de 3%, pour atteindre 64%.

Kris Peeters est donc l’homme politique le plus populaire en Flandre, suivi par le président de la N-VA Bart De Wever (photo). L’ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open VLD), qui préside maintenant le groupe libéral au Parlement européen, passe de la 3e à la 5e place au rang des popularités. La 3e place va à Yves Leterme.

On remarquera que l’ancien ministre Frank Vandenbroucke (SP.A) reste très populaire auprès des électeurs. Il obtient la 4e place au sondage des voix de préférence.

Parmi les ministres qui voient leur popularité monter, citons Inge Vervotte (CD&V), Hilde Crevits (CD&V) et Freya Van den Bossche (SP.A). Elles figurent toutes dans le top 10.

Les plus consultés