Toyota veut créer 200 emplois à Zaventem

Le vice-président de Toyota, Katsuaki Watanabe, a confirmé vendredi au vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères Steven Vanackere la volonté de sa société de créer dans les prochaines années 200 nouveaux emplois en recherche et développement sur son site de Zaventem.

Steven Vanackere (photo) a terminé vendredi sa semaine de visite en Chine et au Japon à Nagoya où il a notamment visité le port qui entretien des relations avec les ports belges d'Anvers et de Zeebrugge. Il a ensuite visité l'usine de Toyota située dans cette ville du sud du Japon.

Lors de l'entretien qu'il a eu à cette occasion avec le vice-président de la société, celui-ci a confirmé la volonté de Toyota d'étendre ses activités de recherche et développement à Zaventem en créant 200 nouveaux emplois.

La section recherche et développement de Toyota emploie actuellement environ 800 personnes.

Depuis le début de la crise, un doute planait sur la volonté de Toyota de maintenir sa volonté d'augmenter les effectifs de cette section. Pour la première fois et de façon très claire, M. Watanabe a dit que sa société - donc il a été le président jusqu'en 2009 - maintenait son objectif.

Selon M. Vanackere, les mesures fiscales prises par la Belgique en faveur des chercheurs ainsi que les dispositions relatives à la taxation sur les brevets ont joué un rôle important dans la décision du constructeur automobile japonais.

Les emplois qui seront créés sont des emplois de chercheurs qui ne seront certes pas tous occupés par des Belges mais cet extension de l'activité recherche et développement aura de toute façon des retombées intéressantes pour notre pays, s'est réjoui le ministre belge.