Une nouvelle superbactérie, aussi en Belgique

Des experts réunis la semaine dernière pour un congrès de microbiologie à Vienne (Autriche) ont mis en garde contre la progression d’une nouvelle superbactérie. Appartenant à la famille des ESBL, cette bactérie serait résistante aux antibiotiques classiques. En Belgique, quelque 10% de la population serait porteuse de cette bactérie.

Extended Spectrum Bèta-Lactamase (ESBL) désigne un groupe d’enzymes qui sont fabriqués par des bactéries. Elles produisent des matières qui rendent inactifs les principaux antibiotiques, comme la pénicilline, l’amoxicilline ou les céphalosporines. Ces bactéries restent donc insensibles aux traitements à base de ces antibiotiques. La résistance provient avant tout de la bactérie E.coli, une bactérie intestinale très fréquente chez l’homme.

Selon les experts réunis en congrès à Vienne, quelque 80% de la volaille serait contaminée par cette bactérie aux Pays-Bas, alors qu’en Belgique quelque 5 à 10% de la population en serait porteuse, indique ce lundi le quotidien flamand De Morgen.

L’un des participants au congrès viennois était le professeur de microbiologie Herman Goossens, qui pratique notamment à l’hôpital universitaire d’Anvers (UZA).

Chez les femmes, la bactérie ultrarésistante provoque le plus souvent une inflammation de la vessie, difficile à traiter. Chez les patients qui séjournent à l’hôpital, les conséquences d’une telle contamination peuvent être beaucoup plus graves. Elles vont alors des inflammations pulmonaires ou intestinales à des infections de blessures ou du sang.

Selon le professeur Goossens, le problème de la bactérie de la famille des ESBL serait « beaucoup plus important que la fameuse bactérie d’hôpital », qui est plus facile à contrecarrer.