L'interdiction de voler touche 66.000 passagers

La prolongation de la fermeture de l’espace aérien belge - au-delà de 48 heures maintenant - met en difficulté quelque 66.000 passagers. Ces derniers auraient dû décoller depuis l’un des aéroports du pays ou atterrir sur l’un des aéroports belges. A l'étranger, des milliers de Belges bloqués tentent de s'organiser pour patienter ou rentrer au pays.

Aux aéroports de Zaventem, Charleroi (Hainaut) et Liège plus de 260 vols rentrant ou sortant planifiés pour ce samedi ont dû être suspendus en raison de la prolongation de la fermeture de l’espace aérien belge jusqu’à 20h00.

A Brussels Airport, plus de 200 vols qui devaient décoller avec 24.000 passagers ont ainsi été annulés, alors que 25.000 passagers auraient dû atterrir à l’aéroport international de Zaventem.

Une cinquantaine de passagers ont passé la nuit à l’aéroport et ont été accueillis par la Croix Rouge. Quelque 300 autres personnes qui avaient passé la nuit de jeudi à vendredi dans la zone de transit de l’aéroport international, parce qu’elles ne disposaient pas de visa pour entrer en Belgique, ont été logées dans des hôtels.

A l’aéroport de Charleroi, 110 vols prévus pour ce samedi ont été suspendus. Quelque 16.500 passagers ne peuvent ainsi ni décoller ni atterrir. Une dizaine de personnes ont passé la nuit à l’aéroport.

A l’aéroport de Liège, davantage spécialisé dans les vols de marchandises, 3 vols de passagers vers l’étranger et 5 vols venant de l’étranger ont été annulés pour ce samedi. La mesure touche entre 900 et mille passagers.

Des dizaines de milliers de Belges bloqués à l’étranger

La fermeture de l’espace aérien dans une grande partie des pays d’Europe intervient à la fin des vacances scolaires de Pâques en Belgique. C’est la raison pour laquelle un nombre particulièrement important de compatriotes se trouvaient à l’étranger en cette période de l’année et ne parviennent maintenant pas à rentrer au pays.

Les touropérateurs voient quelque 20.000 Belges bloqués dans une de leurs destinations. Chez Jetair, ce sont 8.700 clients qui sont cloués au sol à l’étranger. Thomas Cook possède 11.400 clients qui attendent de pouvoir rentrer. Et quelque 6.200 clients n’ont pu quitter la Belgique pour leur destination de vacances depuis la fermeture de l’espace aérien, jeudi vers 16h30.

Un nombre important de vacanciers belges ont simplement réservé un vol auprès d’une compagnie aérienne, sans faire appel à un touropérateur. Leur nombre exact n’est pas connu, mais la compagnie belge Brussels Airlines indique que le nombre de compatriotes bloqués à l’étranger doit être nettement plus important que ce qu’estiment les touropérateurs.

Brussels Airlines pourrait organiser ce samedi soir encore 18 bus qui rapatrieront de diverses villes européennes des passagers bloqués au sol. Des touropérateurs chercheraient aussi des bus et chauffeurs.

Une délégation parlementaire bloquée à Singapour

Une délégation parlementaire belge, dirigée par le président de la Chambre Patrick Dewael (Open VLD, photo), est arrivée vendredi soir à Singepour.

Elle avait quitté Ho Chi Minh à bord d'un appareil de la Lufthansa et devait rejoindre Francfort via une escale à Bangkok, pour arriver à Zaventem ce samedi matin. Mais le voyage s'est arrêté à Bangkok, d'où la délégation a décidé de se rendre à Singapour.

La délégation parlementaire était en visite la semaine dernière en Corée du Sud et au Vietnam.