Le bijoutier inculpé de meurtre est libre

La Chambre du conseil de Bruxelles a levé sous condition, ce vendredi, le mandat d’arrêt du bijoutier de Schaerbeek qui avait tiré sur deux hommes qui venaient de braquer sa bijouterie, la semaine dernière. L’un des hommes est décédé sur place, tandis que son complice est grièvement blessé. Le bijoutier a donc été inculpé de meurtre, de tentative de meurtre et de détention illégale d’arme.

Le parquet n’a pas interjeté appel de l’ordonnance rendue ce vendredi par la Chambre du conseil de Bruxelles.

Le bijoutier inculpé devra résider à son adresse et ne pas quitter le pays, sauf avec l’autorisation expresse du juge d’instruction. Il doit aussi répondre à toute convocation policière, ainsi qu’à celles de l’officier qui se charge des mesures alternatives de détention.

Il devra vraisemblablement comparaître devant un tribunal.

L’avocat du bijoutier, Maître Olivier Martins, a plaidé pour son client la force irrésistible, la provocation et l’absence de danger qu’il représente pour la société. Alors que le rapport du juge d’instruction ne retenait pas la légitime défense, le bijoutier de Schaerbeek a réitéré sa version des faits.

Il affirme s’être senti menacé et avoir cru que ses agresseurs allaient tirer sur lui. Il a tiré à 5 reprises alors que les malfrats s’enfuyaient à bord d’un scooter.