Dehaene considère sa mission accomplie

Jean-Luc Dehaene considère que la mission, dont le roi l’a chargé, est accomplie. Il a ainsi préparé une proposition concernant les problèmes institutionnels et plus particulièrement le dossier BHV. Il revient à présent au Premier ministre et aux présidents de partis de poursuivre les négociations.

Hier soir, le médiateur royal Jean-Luc Dehaene (CD&V) a envoyé un communiqué signalant qu’il considère la mission dont l’a chargé le roi en novembre dernier comme accomplie. Cette mission consistait à élaborer une proposition de fond "concernant les problèmes institutionnels et plus particulièrement Bruxelles-Hal-Vilvorde".

Jean-Luc Dehaene fait savoir qu’il n’existe pas encore d’accord sur la totalité des propositions, mais qu’il perçoit les bases d’un accord, si la volonté politique est toutefois suffisante. "La discrétion dans laquelle j'ai pu travailler, à quelques exceptions près, montre que mes interlocuteurs avaient cette volonté", indique le communiqué.

Afin d’éviter les problèmes lors de la réalisation d’un éventuel accord, Jean-Luc Dehaene a, selon ses dires, déjà fait traduire ses propositions par des techniciens en propositions de loi. "Ces propositions de loi constituent un tout qui tend vers un compromis équilibré entre des thèses souvent contradictoires. Elles sont destinées à servir de base à la négociation".

Selon Dehaene, le point de départ des Flamands et des francophones est tellement en contradiction qu’un compromis ne sera possible "que si chaque partie est disposée à se départir en partie de sa propre logique, à intégrer des éléments de la logique du partenaire de discussion et inversement. J'ai heureusement pu constater que tous les partis sont disposés à oeuvrer, après les élections de juin 2011, à une nouvelle étape de la réforme de nos institutions. "

Les négociations se poursuivent

Selon le CD&V, Jean-Luc Dehaene a désormais passé le flambeau au Premier ministre Yves Leterme. Pour le parti démocrate-chrétien flamand, Dehaene était en effet uniquement chargé de préparer un accord, chose qu’il a faite.

Les partis de la majorité, complétés par les verts, vont donc poursuivre les négociations afin d’aboutir à un compromis. Ils ont dans ce cadre demandé à Dehaene de les seconder. Hier soir, les négociateurs se sont réunis durant deux heures dans un lieu secret pour continuer le travail.

A la sortie de cette réunion, les participants se sont passés de tout commentaire et ont ainsi choisi de suivre l’exemple de discrétion de Jean-Luc Dehaene.