L’ACW privilégie emploi et lutte contre la pauvreté

A la veille de l’Ascension et de la commémoration de l’encyclique Rerum Novarum, le président du Mouvement ouvrier chrétien flamand (ACW), Jan Renders, a demandé au futur nouveau gouvernement fédéral de privilégier l’emploi et la lutte contre la pauvreté. Le président du syndicat chrétien, Luc Cortebeeck, réclame quant à lui une fiscalité équilibrée et une lutte accrue contre la fraude fiscale.

Le président du Mouvement ouvrier chrétien flamand (ACW) Jan Renders (photo principale) - qui prononçait ce mercredi soir à Louvain (Brabant flamand) son dernier discours à l’occasion de la fête du Rerum Novarum - a demandé instamment que l’économie soit à nouveau placée au service de la société.

« C’est le contraire d’une économie qui est guidée par l’unique recherche du profit, menée par les chacals des marchés financiers qui spéculent d’une manière éhontée et déstabilisent ainsi la société ».

Jan Renders estime que la Belgique a besoin d’un gouvernement fédéral responsable, qui donne la priorité aux problèmes socio-économiques, plutôt que de défenseurs purs et durs de la cause communautaire. La survie de la sécurité sociale et la lutte contre la pauvreté ne peut être mise en danger, estime Renders.

L’ACW estime également que l’argent nécessaire à la sécurité sociale et la lutte contre la pauvreté doit provenir d’une fiscalité équilibrée, qui exige une contribution plus importante des grandes fortunes.

Combattre la fraude fiscale

Dans son discours prononcé ce mercredi soir à Gand (Flandre orientale), le président du syndicat chrétien flamand ACV, Luc Cortebeeck (photo), a également plaidé en faveur d’une fiscalité plus juste et contre l’érosion du progressisme du système de taxation. Il a aussi exprimé son indignation face au monde financier. Il a ainsi attribué la hausse du déficit et des dettes nationales aux « filous des marchés financiers ».

Luc Cortebeeck a également critiqué sévèrement le ministre des Finances sortant, Didier Reynders (MR), pour s’être particulièrement peu attaqué à la fraude fiscale. « On pourrait vraiment faire beaucoup dans ce domaine, il est logique que notre administration soit renforcée pour mener à bien cette lutte ».

Le président de l’ACV a également fait allusion à une interview récente, dans laquelle il avait appelé la population à voter le 13 juin pour des partis qui sont prêts à faire des compromis. Et d’ajouter qu’il voyait quatre partis répondant à ce critère : le CD&V démocrate-chrétien, les verts de Groen !, les socialistes du SP.A, et éventuellement aussi les libéraux de l’Open VLD.

« L’époque des directives étroites de vote est passée, et des directives de vote négatives seraient particulièrement stupides. Nous ne les avons pas prononcées, ce sont les médias qui y ont réduit nos propos », affirmait Luc Cortebeeck.

Rerum Novarum ?

L’Ascension est traditionnellement un jour de fête pour le Mouvement ouvrier chrétien. Il marque en effet l’anniversaire de la publication, en 1891, de l’encyclique du pape Léon XIII. Cette lettre solennelle adressée aux évêques et fidèles du monde marqua le début d’un enseignement dans le domaine social au sein de l’Eglise catholique. En pleine industrialisation, Léon XIII attirait en effet l’attention sur la condition tragique des ouvriers et soulignait l’importance des syndicats.

A l’occasion de la commémoration de l’encyclique Rerum Novarum, le jour de l’Ascension, les syndicats en Belgique ont l’habitude de dresser un bilan de l’année écoulée et de jeter un regard critique vers l’avenir.