Steven Vanackere en tournée au Proche Orient

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere (CD&V), a rencontré dimanche au Caire le secrétaire-général de la Ligue arabe, Amr Mussa. Le but de la rencontre était essentiellement d'écouter le point de vue arabe avant la rencontre que Steven Vanackere doit avoir avec les autorités israéliennes dans les prochains jours.

"Même si l'Union européenne a depuis l'année dernière un Haut Représentant pour la politique étrangère, j'ai malgré tout de l'ambition en tant que prochain président de l'Union", a commenté Steven Vanackere faisant référence à la présidence belge de l’UE à partir du 1er juillet.

 

Eviter les provocations

Et d'ajouter que pour lui, il est essentiel d'avoir été au Moyen-Orient avant d'entamer cette présidence.

Interrogé sur l'attitude des Israéliens, Steven Vanackere s'est contenté de dire qu'il fallait éviter toutes les provocations se refusant à aller plus loin malgré la demande de Amr Mussa qui espérait un point de vue plus tranché.

Enfin, Steven Vanckere a souligné que s'il n'accompagnait pas le prince Philippe au Brésil ce n'était pas parce qu'il voulait participer à la campagne électorale mais bien parce qu'il voulait à tout prix faire ce déplacement au Moyen-Orient. 

Le ministre avait dû précédemment annuler un voyage dans la région pour des raisons de santé.

Lundi, Steven Vanackere se rendra dans les territoires palestiniens.

Il y signera un "memorandum of understanding" (MOU) avec le premier ministre, Salam Fayyad, et le ministre des Affaires étrangères, Riad Malki.

Il se rendra ensuite à Jerusalem où il rencontrera le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, et le président, Shimon Peres.
Steven Vanackere achèvera sa tournée à Jerusalem est où il visitera l'hôpital Augusta Victoria.

A Ramallah, il s'entretiendra avec le président palestinien Mahmoud Abbas. Il profitera de la visite pour remettre la contribution belge à la mission européenne de police dans les territoires palestiniens, en l'occurrence 25 véhicules.