La N-VA, le plus grand parti de Belgique

Au lendemain des élections législatives et alors que tous les bureaux de vote ont été dépouillés, les grandes tendances qui se dégageaient déjà dimanche soir se confirment. En Flandre, la Nieuw-Vlaamse Alliantie nationaliste de Bart De Wever est le grand vainqueur du scrutin, avec près de 28% des voix, devançant largement le CD&V, le SP.A, l’Open VLD et le Vlaams Belang. En Wallonie, c’est le PS qui remporte le scrutin, avec près de 38% des voix, devant le MR, le CDH et Ecolo. A la Chambre, la N-VA occupera ainsi un maximum de 27 sièges, soit un de plus que le PS.

En Flandre, c’est un véritable glissement de terrain qui s’est produit ce 13 juin. Comme le laissaient présager plusieurs sondages d’opinion de ces derniers jours et les résultats partiels de dimanche soir, la N-VA nationaliste de Bart De Wever sort grand vainqueur du scrutin législatif anticipé. En Flandre, elle remporte en effet 27,8% des voix, soit plus de 10% de voix supplémentaires par rapport à son ancien partenaire de cartel, le CD&V, qui devient deuxième parti de Flandre avec 17,3% des voix (un score historiquement bas).

Les socialistes du SP.A. obtiennent le troisième meilleur résultat (14,6% des votes), devant les libéraux de l’Open VLD qui engrangent 13,6% des scrutins, soit un recul de 5,2% par rapport aux législatives de 2007. Le parti d’extrême-droite Vlaams Belang enregistre également un net recul (-6,7%), pour conserver encore 12,3% des voix. La Liste Dedecker compte également au nombre des « perdants » de ce 13 juin, avec un recul de 2,8% et un score de 3,7% des voix.

Les écologistes de Groen ! se maintiennent à leur niveau de 2007 (6,9% des voix), enregistrant une légère avancée de 0,6%.

En Wallonie, le PS convainc plus d’un tiers des électeurs

Au sud du pays, le parti socialiste d’Elio Di Rupo (photo) se révèle de loin le grand vainqueur du scrutin, avec un total de 37,6% des voix - ce qui représente en outre un gain de 8% par rapport aux législatives de 2007.

Cette victoire du PS se fait aux dépends de tous les autres grands partis, puisque le MR de Didier Reynders perd 9% des voix et n’engrange plus que 22,2% des votes, tandis que le CDH de Joëlle Milquet perd 1,2% des voix et réalise un score de 14,6%. Ecolo se maintient - comme son homologue en Flandre -, avec un léger recul de 0,5% et un total de 12,3% des voix.

Le Front National perd 4,2% de ses voix, pour ne plus engranger que 1,4%, tandis que le nouveau Parti Populaire de l’avocat Michaël Modrkamen obtient un score de 3,1%.

Les socialistes deviennent la plus grande formation

Au niveau national, c’est la N-VA qui réalise le meilleur score, avec 17,4% des voix. Vient ensuite le PS avec 13,7% des voix (soit +2,8% par rapport à 2007), puis les démocrates-chrétiens flamands du CD&V avec 10,9%

Le MR obtient 9,3%, talonné par le SP.A avec 9,2%, puis l’Open VLD qui obtient 8,6%. Le Vlaams Belang est le 7e plus grand parti du pays, avec 7,8% des voix, suivi par le CDH (5,5%), Ecolo (4,8%) et Groen ! (4,4%). La Liste Dedecker enregistre un recul de 1,7% à l’échelle nationale et ne conserve que 2,3% des voix.

Avec un total de 22,9% des voix au niveau national, la famille socialiste (SP.A et PS) devient la plus grande formation du pays, pour la première fois depuis 20 ans. Elio Di Rupo, dont le parti enregistre une nette avancée dans toutes les provinces wallonnes, se révèle ainsi l’un des candidats possibles au poste de Premier ministre.

Répartition des sièges à la Chambre

De tous les partis politiques, les nationalistes de la N-VA occuperont pendant la prochaine législature le plus grand nombre de sièges à la Chambre, soit 27 des 150 sièges. Le parti de Bart De Wever effectue ainsi l’avancée la plus remarquée au sein de l’hémicycle, avec un gain de 19 sièges par rapport à la législature passée.

Le PS d’Elio Di Rupo devient la deuxième plus importante formation à la Chambre, avec 26 sièges (+6 sièges par rapport à 2007). Les socialistes flamands du SP.A gagnent 1 siège, pour en occuper maintenant 13. Les libéraux flamands de l’Open VLD conservent également 13 sièges, mais cela représente pour eux une perte de 5 sièges. Les libéraux francophones du MR occuperont 18 sièges à la Chambre, ce qui représente également une perte de 5 sièges.

Les démocrates-chrétiens flamands du CD&V perdent 6 sièges, pour n’en conserver que 17. Leurs homologues francophones du CDH ne perdent qu’un siège et en occuperont donc 9. Le Vlaams Belang perd 4 sièges à la Chambre et n’en conserve que 12. Même perte de 4 sièges pour La Liste Dedecker, qui ne sauve que le siège de Jean-Marie Dedecker lui-même.

Les écologistes flamands de Groen ! gagnent un siège et pourront donc envoyer 5 députés à la Chambre. Leurs homologues francophones Ecolo occuperont 8 sièges. Le nouveau Parti Populaire de l’avocat Michaël Modrkamen obtient 1 siège à la Chambre.