Le Monde: "Beste wensen ou België barst ?"

La Belgique est en première page du journal Le Monde ce mercredi. Le quotidien français consacre son éditorial au séisme électoral belge. Pour aider les Français à comprendre la situation, il demande au lecteur d’imaginer un dirigeant basque à la tête du gouvernement espagnol allant débattre avec le roi Juan Carlos.

Intitulé "Beste wensen ou België barst ?", l’éditorial s’alarme sur la nouvelle situation belge, au lendemain du "séisme électoral" du 13 juin.

A tous les Français qui éprouvent des difficultés à comprendre ce qui se passe en Belgique, l’éditorialiste demande d’imaginer que le Premier ministre José Luis Rodriguez Zapatero soit remplacé "par un dirigeant basque ou catalan prônant l’éclatement du royaume" et que celui-ci doive se rendre chez le roi Juan Carlos pour débattre des moyens pour mettre en place un gouvernement à Madrid.

Le quotidien souligne que le président de la N-VA, Bart De Wever, qui préfère le qualificatif d’"indépendentiste" à celui de "séparatiste", a réussi à porter les thèmes du nationalisme à un niveau jamais atteint en Flandre.

Le Monde s’alarme face à l’intention de Bart De Wever "de favoriser l’évaporation de la Belgique" par le transfert de compétences vers les régions et vers l’Europe. L’éditorialiste s’insurge par ailleurs du silence de l’Europe face à cette situation, alors que les principes actuellement en débat dans notre pays, en l’occurrence le multilinguisme, la cohabitation communautaire et le transfert d’argent, sont ceux à la base du projet politique de l’Union européenne.

Le quotidien français s’interroge enfin : "comment bâtir une confédération sans en passer d’abord par une rupture ? ". Il indique ainsi que le but des militants de la N-VA est de faire disparaître l’Etat belge, "incarnation de la trop longue domination des francophones".

En conclusion, Le Monde souhaite "Beste wensen", ses meilleurs vœux, à notre pays. "A moins qu’il ne faille déjà dire België barst".