Une production de La Monnaie primée

« Elektra » du compositeur allemand Richard Strauss (1864-1949), présenté par l’opéra bruxellois La Monnaie (photo principale) dans une mise en scène du régisseur flamand Guy Joosten (°1963) a obtenu à Paris le « Prix de l’Europe francophone ». Cette distinction est décernée par les journalistes francophones critiques de théâtre, de danse et d’opéra.

Œuvre majeure du 20e siècle, l’opéra « Elektra » de Richard Strauss revisite le mythe grec des Atrides, inspiré de la tragédie de Sophocle. Ce drame psychologique dépeint la haine d’Electre pour sa mère, qui a tué son père le roi Agamemnon. Sa vengeance d’Electre mènera finalement à sa propre mort.

L’opéra bruxellois de La Monnaie présentait en janvier et février derniers une nouvelle production d’« Elektra » dans une mise en scène du régisseur anversois Guy Joosten (photo).

Ce dernier est un habitué des maisons bruxelloise, anversoise et gantoise d’opéra, mais aussi de maisons étrangères, notamment en Allemagne, ainsi qu’à Vienne, Madrid, Londres, Amsterdam, Genève et Göteborg. En 2005, il faisait ses débuts au Metropolitan Opera de New York.

Ce n’est pas la première fois qu’une production de La Monnaie reçoit un prix de la critique artistique francophone à Paris. En 2006, la maison vieille de plus de 300 ans avait obtenu le Prix de l’Europe francophone pour sa production de « Boris Godounov » de Moussorgski.

Guy Joosten travaillera bientôt encore à deux projets en collaboration avec La Monnaie. Tout d’abord une nouvelle production de « Salomé » de Richard Strauss, puis une reprise de « Lucia di Lammermoor » de Donizetti.