"Des compétences, mais aussi des moyens"

L’informateur, Bart De Wever, a reçu aujourd’hui les quatre ministres-présidents. Le ministre-président flamand, Kris Peeters, est en faveur du transfert de compétences du fédéral vers les Régions. Ce matin, sur les ondes de Radio 1 (VRT) il a souligné que les moyens nécessaires devaient toutefois suivre.

Lors de sa discussion avec l’informateur Bart De Wever, le ministre-président flamand Kris Peeters est revenu sur la note Octopus du gouvernement flamand.

"Les cinq résolutions flamandes se retrouvent en grande partie dans la note Octopus que j’ai transmise au gouvernement fédéral en février 2008. Cette note a non seulement été approuvée par l’actuelle majorité flamande, mais aussi par l’Open VLD. Tous les partis démocratiques flamands ont donc approuvé cette note. C’est pour nous un point de départ", a déclaré Kris Peeters (photo) sur Radio 1.

"Je m’attends à ce que Bart De Wever, qui connaît très bien la note Octopus et l’accord gouvernemental flamand, cherche à présent des solutions qui répondent un maximum à ce qui se passe en Flandre et au contenu de l’accord gouvernemental flamand".

Kris Peeters et Bart De Wever s’entendront sûrement rapidement sur le fait que davantage de compétences doivent revenir aux Régions. Des difficultés pourraient toutefois surgir quant aux moyens financiers liés à ce transfert.

La première problématique réside dans ce qu’on appelle les "compétences usurpées", en l’occurrence celles qui relèvent des Régions, mais pour lesquelles le fédéral est encore actif, notamment financièrement. "Dans le passé, nous avons indiqué que les autorités fédérales devaient arrêté de participer à ces compétences. La question est toutefois de savoir si dans ce cas, les moyens financiers seront eux-aussi transférés", se demande Kris Peeters.

"Si davantage de compétences sont transférées aux Régions, les moyens financiers et la responsabilité fiscale devront alors également suivre", conclut le ministre-président flamand.