Perquisitions à l’archevêché de Malines

Menées sur ordre du parquet de Bruxelles, tant au palais épiscopal qu’en la cathédrale Saint-Rombaut à Malines et au domicile du cardinal Godfried Danneels, les perquisitions ont eu lieu vers 11h00 ce jeudi. Elles s’inscriraient dans le cadre d’une enquête liée à un dossier d’abus sexuel.

Les perquisitions menées sur ordre du parquet de Bruxelles ont débuté à 11h00 ce jeudi matin, à la fois à la cathédrale St-Rombaut de Malines et au palais épiscopal dans la même ville.

Le porte-parole du cardinal Godfried Danneels (photo) a également  confirmé qu'une perquisition avait aussi eu lieu au domicile de l'ancien archevêque de Malines-Bruxelles et primat de Belgique. Danneels n'a pas été interrogé, mais son ordinateur a été emmené par les enquêteurs.

Il semble que le juge d’instruction et des membres de la police judiciaire fédérale de Bruxelles soient à la recherche de pièces à conviction dans le cadre de l’enquête sur un dossier d’abus sexuel qui vient d’être ouvert par le parquet. Ce dossier n’aurait pas été ouvert à la suite d’une plainte, mais après des déclarations sur des faits anciens.

De plus amples détails faisaient encore défaut ce jeudi midi, mais il pourrait s’agir d’une déclaration affirmant que l’Eglise aurait dissimulé à dessein un certain nombre de dossiers concernant des cas de pédophilie.

Une perquisition a également eu lieu à Louvain (Brabant flamand), à la Commission pour le traitement d’abus sexuels commis dans le cadre d’une relation pastorale, présidée par le pédopsychiatre Peter Adriaenssens. Tous les 475 dossiers reçus par cette Commission ont été emportés par les enquêteurs.

Le professeur Peter Adriaenssens (photo) regrette cette perquisition. Il rappelle que les dossiers emportés sont confidentiels et qu’il avait été convenu avec les procureurs-généraux que ces dossiers seraient traités dans la plus grande discrétion.