"La Belgique est prête pour la présidence"

Le Premier ministre belge Yves Leterme a exposé devant la presse européenne les priorités de la présidence belge de l'Union, soulignant le rôle de facilitateur que compte endosser la Belgique dans les processus de codécision européens et le large consensus belge en faveur d'une approche communautaire plutôt qu'intergouvernementale.

Le programme de la présidence belge de l'Union, que M. Leterme a une nouvelle fois détaillé, a été préparé depuis deux ans en coopération avec les Communautés et Régions.

Il bénéficie ainsi à la Chambre du soutien de 130 des 150 députés belges, a souligné le premier ministre démissionnaire, cherchant visiblement à apaiser les doutes que les conflits internes à la Belgique pourraient susciter dans la presse internationale.

Aucun journaliste étranger présent n'a interrogé Yves Leterme sur ces difficultés belges et celles d'un gouvernement en affaires courantes à la tête de l'UE.

La présidence belge, qui compte laisser toute leur expansion aux institutions de l'UE, recourra à des méthodes sobres visant des initiatives concrètes et durables, a assuré le ministre des Affaires étrangères Steven Vanackere.

Dès lors, le rôle de cette présidence sera essentiellement celui d'un facilitateur des processus de codécision entre la Commission, le Conseil et le Parlement, a relevé M. Leterme, rappelant au passage sa carrière de fonctionnaire européen.

Le site internet de la 12e présidence belge de l'UE, www.eutrio.be, a également été lancé ce vendredi par le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Olivier Chastel.