Albert II et Paola en visite officielle au Congo

Accompagnés seulement du Premier ministre démissionnaire Yves Leterme (CD&V), les souverains assisteront mercredi, à Kinshasa, aux célébrations marquant le 50e anniversaire de l’indépendance de l’ancienne colonie belge. Leur visite, qui prendra fin jeudi midi, est considérée comme historique en République démocratique du Congo (RDC).

L’Airbus A330 aux couleurs tricolores emmenant le roi Albert II, la reine Paola et le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme à Kinshasa a décollé ce lundi, vers 9h45, de l’aéroport militaire de Melsbroek (photo). Le couple royal séjournera dans la capitale congolaise jusqu’à jeudi midi.

Les souverains assisteront mercredi aux célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance du Congo à la suite d’une invitation qui leur a été adressée par le président congolais Joseph Kabila. En RDC, la visite du couple royal est considérée comme historique : il s’agit en effet de la première visite d’un chef d’Etat belge au Congo depuis 25 ans.

Comme annoncé il y a quelques jours, le Roi ne prononcera aucun discours officiel à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’ancienne colonie belge et ne fera aucune déclaration publique pendant sa visite de 4 jours. Albert II doit rencontrer ce lundi soir le président Joseph Kabila et mercredi après-midi le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, en visite au Congo.

Dans la matinée du 30 juin, Albert II assistera au défilé marquant le cinquantenaire de l’indépendance. Aucun militaire belge ne prendra part à ce défilé.

Le couple royal visitera par contre différents sites qui ont un lien avec la Belgique, comme les écoles belges de Kinshasa - le Lycée Prince de Liège et la Prins van Luikschool -, le chantier naval de l’entreprise belge Chanic, l’Institut national de préparation professionnelle, le projet « Music Fund » à l’Institut national des Arts et le Centre hospitalier Roi Baudouin Ier à Masina, une banlieue de la capitale.

Message politique "entre quatre yeux"

Ce lundi matin, le ministre fédéral de la Coopération au développement, Charles Michel (MR), indiquait que le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme (photo) aura une discussion « entre quatre yeux » avec son homologue congolais Adolphe Muzito en marge des célébrations officielles.

Cette rencontre devrait donner l’occasion au Premier ministre belge d’avoir une discussion « très franche » et de délivrer « un message politique » aux autorités congolaises, précisait Michel. La démission récente du gouvernement belge, actuellement en affaires courantes, réduit cependant la possibilité pour le Premier ministre de délivrer un message politique fort.

Et Charles Michel de préciser, au micro de plusieurs médias ce lundi matin, que la position officielle de la Belgique souligne l’importance « des droits de l’Homme, des libertés et d’une justice indépendante » au Congo.

« Il faut encourager tous les efforts des forces positives qui veulent lutter contre la corruption », concluait le ministre démissionnaire.