Relations intimes derrière les barreaux

Au cours des deux derniers mois, trois gardiennes de la prison de Bruges, auraient eu une relation intime avec des prisonniers. Deux ont été licenciées et la troisième a été suspendue préventivement.

La direction de la prison de Bruges a intercepté une lettre d'amour d'un prisonnier contenant des références sexuelles explicites. La lettre était destinée à une gardienne. Le prisonnier en question aurait eu à plusieurs reprises de longues conversations téléphoniques avec la gardienne.

 

Cette dernière, qui a été immédiatement suspendue préventivement, a nié avoir eu des rapports sexuels avec le détenu.

L'enquête menée par la direction a révélé que deux autres gardiennes auraient eu également une relation intime avec un détenu.

Laurent Sempot, attaché à la direction générale des établissements pénitentiaires, a confirmé à la VRT disposer d’informations sur une relation entre trois gardiennes de prison et un détenu. Selon lui, de telles relations constituent un danger pour la sécurité.