La dette publique passe la barre des 100%

La dette publique belge a passé la barre symbolique des 100% du PIB au premier trimestre 2010. C'est la première fois en huit ans que la dette publique est plus importante que la production annuelle de l'économie belge.

La dette de toutes les autorités publiques a crû de 16,3% entre le 1er janvier et le 31 mars dernier à 342,9 milliards d'euros. Les autorités fédérales ont été principalement à la base de nouvelles dettes.

Lors de la présentation du rapport annuel 2009 de la dette publique la semaine dernière par le ministre des Finances Didier Reynders, il avait été annoncé que le ratio de la dette dépasserait cette année les 100%. Visiblement, ce ratio a été dépassé au premier trimestre.

La Belgique ambitionne un déficit public de moins de 3% en 2012 et un retour à l'équilibre en 2015.

Pas de raisons de paniquer

Dans le monde, seuls quatre pays ont actuellement une dette publique supérieure à 100% du PIB: le Japon, l’Italie, la Grèce, et l’Islande. Cela ne signifie pas pour autant que notre pays doit craindre de devenir une deuxième Grèce.

Notre dette publique a beau être élevée, les Belges n’en restent pas moins de bon épargnants. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, la dette publique est importante, mais celle des ménages et des entreprises aussi. La Belgique a par ailleurs prouvé par le passé qu’elle était capable de mener à bien un assainissement.

Cette grande dette publique ne restera toutefois pas sans conséquences. Les autorités doivent en effet payer de plus en plus d’intérêts sur la dette publique, ce qui provoque une limitation de ses dépenses.