Le thermomètre dépasse 35 degrés

Ce vendredi vers 16h00, le thermomètre est monté jusqu’à 35,8° à Kleine-Broguel, indique l’Institut Royal Météorologique (IRM). Le record de chaleur pour cette année, mesuré la semaine dernière, a donc été égalé. En divers endroits du pays, des mesures sont prises en réaction à la vague de chaleur tropicale.

Pour la deuxième fois cet été, le record de 35,8° a donc été atteint ce vendredi. Ceux qui recherchaient un peu de fraicheur devaient se rendre à la mer, où soufflait une légère brise. L’endroit le plus frais ce vendredi était la station balnéaire de Middelkerke, où l’on mesurait 22,1°.

Les grandes chaleurs produisent également des pics d’ozone. Ce jeudi, le seuil d’alerte européen a été atteint dans 8 stations de mesures en Belgique. Les valeurs les plus élevées ont été constatées à Aarschot : 204 microgrammes par mètre cube. Le seuil européen d’alerte se situe à 180 microgrammes par m³.

Pour ce vendredi, les météorologistes s’attendaient à une situation comparable. A Moerkerke, Zwevegem et Aarschot, le seuil européen d’alerte a déjà été atteint, avec des concentrations allant de 182 à 214 microgrammes par m³.

Les personnes fragilisées au niveau des voies respiratoires (comme les enfants, les séniors et les patients atteints de maladies pulmonaires) doivent donc éviter tout exercice physique hors du commun à l’air libre, entre midi et 22h00.

Des mesures pour la nature

Dans les maisons de repos - et notamment à Aarschot où le seuil d’alerte des concentrations d’ozone a été dépassé -, des mesures préventives sont prises, notamment pour éviter la déshydratation des personnes âgées.

Dans certaines communes, comme Chiny, Bellevaux et Hastière, la Protection civile a veillé à l’approvisionnement en eau.

Dans la province d’Anvers la phase d’alerte orange a été lancée. La sécheresse pourrait en effet entraîner ou favoriser des feux de bruyère. Les pompiers se tiennent prêts à intervenir. Si les orages annoncés pour le week-end se concrétisent, on repassera à la phase jaune.

La province du Limbourg est également menacée de feux de bruyère et la phase d’alerte rouge y a été décrétée. Les stations de pompiers y assurent donc une permanence renforcée. Tous les feux de bois dans les zones naturelles de la province ont été interdits.

Les agriculteurs ont également lancé un appel à l’aide. La sécheresse met en effet en danger leurs récoltes. Actuellement, il y a 50% de pommes de terre en moins, tandis que le maïs et le blé souffrent de la chaleur.

La production laitière est également affectée par la canicule. L’herbe est brûlée dans les pâturages et les fermiers doivent maintenir leurs vaches à l’intérieur, tout en les nourrissant avec les réserves de nourriture pour l’hiver.

Le syndicat des agriculteurs Boerenbond demande aux ministres compétents d’autoriser que les vaches puisse paître sur des champs où l’on plante de l’herbe et du trèfle à tondre.