"Vers une nouvelle forme de vie commune"

Dans son traditionnel discours prononcé à l'occasion de la fête nationale du 21 juillet, le roi Albert II a d'abord abordé les perspectives qu’offre la nouvelle législature après les élections du 13 juin, pour ensuite évoquer son voyage au Congo et enfin la Présidence belge de l'Union européenne.

" Notre pays a été secoué par des tensions communautaires qui ont conduit à des élections anticipées et qui causèrent d’importants glissements politiques", commence le roi et ajoutant « ce qui importe à présent, c’est de se tourner vers l’avenir".

"Trouver de nouveaux équilibres"

Faisant allusion à la nouvelle réforme de l’Etat vers laquelle vont s’engager les partis formant la future coalition, le roi estime qu’ "il y a donc lieu de préparer pour nos régions et communautés de nouvelles formes de vie commune où chacun se sent bien, de résoudre les questions épineuses qui ont divisé, et de trouver de nouveaux équilibres entre le fédéral et les entités fédérées".

En en qui concerne les défis sociaux et économiques qui attendent le prochain gouvernement, le roi estime qu’il faut relever le taux d’activité de notre population, revenir à l’équilibre budgétaire et renforcer notre compétitivité.

Courage et persévérance de la population congolaise

Le roi a été très touché par l’accueil si chaleureux qu’il reçu lors de son récent voyage au Congo, à l’occasion des cérémonies pour le 50ème anniversaire de l’ancienne colonie belge.

"Nous avons senti toute l’amitié que le peuple congolais a pour la Belgique, avec qui il a partagé une longue histoire. J’ai pu dire aux Congolais que nous avons rencontrés, combien nous admirions le courage et la persévérance de la population, au cours d’une histoire qui a connu des moments heureux comme celui de cet anniversaire, mais aussi des périodes difficiles et parfois dramatiques".

Le roi souligne aussi le rôle important joué par les femmes congolaises : "Outre leurs tâches ménagères elles travaillent aussi pour assurer la subsistance de leur famille mais dans certaines régions elles ont été victimes de graves violences".

Dans son discours le roi a aussi insisté sur le nouveau partenariat, franc et constructif, proposé par la Belgique aux autorités congolaises, un partenariat axé sur les besoins de la population congolaise et soutenant les nouvelles institutions que le Congo s’est données démocratiquement.

Présidence belge de l'UE

En ce qui concerne la Présidence belge de l’Union européenne qui a débuté le 1er juillet, le roi aborde la stratégie européenne pour la croissance et l’emploi appelée aussi "Europe 2020".

Dans le cadre de cette présidence Albert II et d’autres membres de la famille royale participeront à plusieurs réunions et séminaires européens sur des sujets spécifiques, comme la politique familiale, la lutte contre la pauvreté, le combat contre la traite des êtres humains, le développement d’un Child Focus européen, de même que la politique européenne en faveur des handicapés.

En conclusion, le roi insiste pour favoriser chaque fois "un dialogue constructif, de promouvoir le respect mutuel aussi bien entre nos communautés et régions en Belgique, qu’entre les Etats européens, et dans nos relations avec le Congo".