Di Rupo envisage une double démarche

Le préformateur, Elio Di Rupo, estime qu’une double démarche peut être entamée simultanément avec d'une part un volet institutionnel qui nécessite une majorité des deux tiers et d'autre part la mise en place d'un gouvernement de législature chargé du volet socio-économique, qui ne requiert pas nécessairement de majorité spéciale.

Ce gouvernement pourrait être formé quand les discussions seront suffisamment avancées pour l'institutionnel et en particulier celui de le scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV).

Mardi, Elio Di Rupo a donné quelques indications sur la suite de sa mission après avoir fait un rapport intermédiaire au roi.

Dans un communiqué, il souligne que le futur gouvernement devra faire face à un double défi: le socio-économique et le budgétaire avec la nécessité de réaliser 25 milliards d'euros d'économies d'ici 2015, d'une part, et une réforme approfondie de l'Etat, d'autre part.

Il envisage donc une double démarche, ce qui implique concrètement de tenter de mettre en place une "dynamique de gouvernance institutionnelle" et par ailleurs un gouvernement de législature.

Pour le premier volet, le préformateur relève qu'il semble possible de rassembler des formations politiques qui, ensemble, réuniraient les conditions qui vont au-delà d'une majorité des deux tiers et seraient prêtes à trouver des solutions pour les réformes institutionnelles et pour BHV.

Il souligne encore que dans la mesure où le travail institutionnel, et en particulier BHV, est suffisamment avancé, un gouvernement de législature pourrait être formé.

Avec ou sans les Ecolos

Le préformateur entamera donc une double démarche, l’une sur le socio-économique et l’autre sur l’institutionnel.

Cette formule devrait permettre de résoudre le problème de la participation d'Ecolo aux négociations pour la formation d'un gouvernement fédéral.

Les Verts ont en effet réaffirmé leur solidarité avec Groen! lundi soir.

Or, du côté flamand, tant la N-VA que le CD&V ne voudraient pas des écologistes flamands dans la majorité.

On se dirigerait donc vers une coalition PS, CDH (côté francophone) et N-VA, SP.A, CD&V (côté flamand).

Chez Ecolo on disait lundi soir ne pas fermer la porte à une soutien extérieur à une réforme de l'Etat si une "double dynamique se mettait en place".

Les écologistes pourraient donc participer aux discussions pour une réforme de l'Etat.

Pourrait-on aller jusqu'à impliquer le MR et l'Open Vld? Interrogé mardi soir, on restait très discret dans l'entourage d'Elio Di Rupo sur les partenaires potentiels à la discussion institutionnelle. On se contentait de dire que les choses étaient "relativement ouvertes".(avec Belga)

Les contacts se poursuivent ce 21 juillet

Dans l'entourage du préformateur Elio Di Rupo on précisait mardi en début de soirée que les contacts et rencontres se poursuivront dès demain mercredi malgré la fête nationale.
Elio Di Rupo assistera aux cérémonies organisées à l'occasion de la fête nationale. Malgré cela, il poursuivra ses contacts et entretiens et il a déjà un agenda bien rempli, notait-on dans son entourage.