Un jeune sur cinq est un "cyber-harceleur"

Plus de 22% des jeunes ont déjà harcelé quelqu’un sur le net. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par l’Université de Louvain (KUL). Il semble par ailleurs que les jeunes sont souvent prêts à transmettre des données personnelles par internet.

Sur les 800 jeunes âgés de 15 à 19 ans sondés par la KUL, 22, 5% ont admis avoir déjà harcelé quelqu’un sur le net. Par ailleurs, 12% des jeunes ont été victimes d’un "cyber-harcèlement".

Le moyen le plus répandu de l’harcèlement par internet est le "chat", et donc la messagerie instantanée.

L’étude démontre par ailleurs que les adolescents flamands sont souvent prêts à transmettre des données personnelles sur le net. Ils seraient particulièrement peu prudents sur les sites commerciaux, où ils laissent facilement leur adresse ou numéro de téléphone afin par exemple de participer à un concours.

Les jeunes semblent davantage prudents lors de sessions de chat. La moitié des sondés déclare ainsi ne jamais donner d’informations privées lors d’un premier contact par messagerie instantanée.

Un jeune sur trois dit avoir déjà pris rendez-vous avec une personne rencontrée sur le net.