Le fisc s’intéresse à des diamantaires

L’administration fiscale belge a commencé à envoyer des demandes d’informations à des centaines de contribuables - principalement anversois et notamment à des diamantaires - dont les noms figurent sur la liste des comptes en banque suisses qui lui a été remise en juillet.

Il y a un mois et demi, l’inspection belge des impôts recevait une liste venant de France et comportant les noms de centaines de contribuables qui possèdent des comptes bancaires en Suisse. Cette liste a été volée fin 2009 par un ancien employé de la filiale suisse de la banque britannique HSBC et a été transmise aux autorités françaises.

Les noms belges ont ensuite été communiqués à l’inspection spéciale des impôts. Selon des sources bien informées, il s’agirait surtout de contribuables résidant en région anversoise, parmi lesquels de nombreux diamantaires.

Le fisc a commencé à envoyer des demandes d’informations aux contribuables repris sur la liste. Il s’agit de la première étape dans une procédure visant à coincer d’éventuels fraudeurs qui auraient placé de l’argent noir ou gris sur un compte suisse en toute sécurité.

L’avocat Dirk Van Belle, dont plusieurs clients ont reçu une demande d’informations émanant du fisc, affirme que certains d’entre eux ont déjà régularisé leurs comptes. Les personnes reprises sur la liste ne sont donc pas toutes automatiquement des fraudeurs, affirme Van Belle.

L’inspection spéciale des impôts avait déjà reçu il y a quelques temps une liste de comptes bancaires ouverts par des Belges au Liechtenstein. Elle a permis de retrouver divers dossiers de fraude fiscale. Il y a également eu un accord à l’amiable pour une valeur de 500.000 euros.