Karadzic réclame des dossiers belges

Le parquet fédéral a reçu mercredi une demande officielle du Tribunal pénal international de La Haye de lui transmettre trois dossiers judiciaires concernant le trafiquant d’armes belge Jacques Monsieur. Cette requête provient des avocats de l’ancien chef des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic (photo).

Les dossiers relevant du parquet de Bruxelles, ce sera le parquet fédéral qui traitera la demande du Tribunal pénal international de La Haye. Il a jusqu’au 3 septembre pour s’exécuter.

Le parquet fédéral ne veut communiquer aucun détail sur les dossiers exigés par Radovan Karadzic, mais indique néanmoins qu’il s’agit de dossiers traitant de trafic d’armes datant des années 1980 et 1990. « Il n’est pas certain qu’il s’agisse de trois dossiers distincts ou d’un regroupement de trois parties en un seul dossier », indique le magistrat Erwin Dernicourt. « Mais en tous cas, une condamnation a été prononcée dans un dossier au moins ».

Il s’agit vraisemblablement de la condamnation de Jacques Monsieur par le tribunal correctionnel de Bruxelles en 2002. A l’époque, le trafiquant d’armes avait écopé de 40 mois de prison pour avoir vendu de grandes quantités d’armes à l’Iran, la Chine, l’Equateur, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie dans les années 1980 et 1990.

Actif depuis des décennies, Jacques Monsieur (57 ans) avait été arrêté en août 2009 à l’aéroport de New York, alors qu’il tentait de faire livrer illégalement à l’Iran des pièces d’avions de combat F-5. Le ressortissant belge est depuis écroué à la prison de Mobile, en Alabama.

Les conseillers légaux de Radovan Karadzic (photo archives) voudraient prouver que les membres de l’Onu violaient l’embargo sur les armes pendant la guerre de Bosnie et les résolutions de l’Onu. Ils veulent consulter les dossiers belges pour des informations de fond.