Liée à une affaire de drogue, elle démissionne

Kim Geybels (N-VA) a démissionné de son mandat de sénatrice. Elle a pris sa décision mardi après une entretien avec le président de la Haute assemblées Danny Pieters, lui aussi N-VA. Elle sera remplacée par Piet De Bruyn, porte-parole du ministre flamand du Budget Philippe Muyters et ancien parlementaire flamand. Kim Geybels doit également démissionner de la présidence des jeunes N-VA.

Il semble que cette démission soit à mettre en rapport avec des faits liés à la drogue en Thaïlande.

La sénatrice y a passé des vacances à Bangkok avec son ami Bas Luyten, conseiller communal N-VA de Keerbergen. Le couple serait entré en contact avec des trafiquants de drogue.

La police thaïlandaise aurait découvert de la drogue, dans la chambre d’hôtel occupée par Geybels et Luyten et aurait réclamé de l’argent pour étouffer l’affaire.

Selon certaines informations c’est un chauffeur de taxi de Bangkok avec lequel Geybels et Luyten s’étaient lié d’amitié qui aurait dissimulé la drogue dans leur chambre lors d’une petite fête.Le couple est rentré en Belgique avec l'aide de l'ambassade.

Elle nie avoir consommé de la drogue

Dans des interviews accordées à plusieurs journaux flamands, la sénatrice démissionnaire déclare ne pas avoir consommé de la drogue.

Cela dit son compagnon Bas Luyten aurait un passé de toxicomane. En mai dernier, il avait du démissionner de ses fonctions de collaborateurs du président du parlement flamand Jan Peumans.

Sa dépendance à la drogue ne lui permettait plus de travailler correctement.

Kim Geybels l’avait néanmoins engagé la semaine dernière comme collaborateur personnel au Sénat.

Une attitude qui est en contradiction avec les règles appliquées par la N-VA à tous ses parlementaires.

Une enquête doit en effet être effectuée sur chaque membre du personnel même s’ils sont membres du parti.

La direction du parti nationaliste flamand a d’ailleurs exigé la démission de Bas Luyten, ce dernier a également été exclu du parti.

Agée de 28 ans, Kim Geybels est médecin urgentiste à Overpelt. Elle avait été élue avec 42.618 voix de préférence.

Elle avait déjà défrayé la chronique après les critiques émises par son collègue de parti et ancien journaliste Siegfried Bracke à propos de sa mini-jupe dans l'hémicycle du Sénat.