Les prix de l’immobilier grimpent encore lentement

Le prix moyen d’une maison à vendre continue encore légèrement à augmenter en Flandre. C’est en tous cas ce qui ressort des chiffres publiés par le gouvernement régional et consultés par le magazine Trends. Le Brabant flamand reste en outre la province où les habitations à vendre sont les plus chères, tandis qu’au Limbourg elles sont le meilleur marché. Les maisons écologiques ont encore toujours la cote.

Alors qu’au printemps 2010, les prix d’une habitation moyenne ont rapidement augmenté en Flandre, le marché de l’immobilier s’est à nouveau un peu tassé cet été.

Ainsi dans les provinces du Limbourg et du Brabant flamand - respectivement la meilleur marché et la plus onéreuse du point de vue des prix de l’immobilier -, le prix moyen d’une maison a légèrement diminué au cours de l’été. Les prix avaient cependant augmenté davantage dans ces deux provinces qu’ailleurs en Flandre au cours du printemps.

Le prix des habitations a ainsi augmenté de 2% pendant l’été.

Il semble d’autre part que les habitations de plus petite taille bénéficient d’une certaine préférence du public. Cette évolution s’explique notamment par la tendance actuelle d’habiter en ville, mais aussi par les prix à la hausse des terrains à bâtir et par un changement de mentalité. « Le Belge accorde beaucoup d’importance au fait d’avoir son propre logement, mais aussi à d’autres choses comme les voyages, les loisirs ou l’habillement », explique un journaliste de Trends.

Le magazine de l’immobilier constate également que le Belge accorde beaucoup d’importance au caractère durable de son logement. « Un certificat énergétique positif est clairement une plus-value lors de la vente. Dans le cas contraire, cet argument est utilisé pour négocier le prix de vente à la baisse », conclut Laurens Verledens de Trends.