“Vangheluwe devrait quitter l’abbaye”

L’évêché de Bruges (Flandre occidentale) estime que l’évêque Roger Vangheluwe - qui a démissionné en avril dernier après avoir admis s’être rendu coupable pendant des années d’abus sexuels envers un neveu - ferait mieux de quitter l’abbaye de Westvleteren, où il a trouvé refuge. Son accueil à Westvleteren n’était en effet considéré que comme temporaire.

Un an avant de devoir prendre sa pension, l’évêque Roger Vangheluwe démissionnait le 23 avril dernier de ses fonctions, après avoir admis s’être rendu coupable pendant 13 ans d’abus sexuels envers un neveu.

L’évêque pédophile avait alors échappé à une condamnation par les instances de l’Eglise - la privation de son sacerdoce - parce que les faits étaient prescrits. Il s’était retiré à l’abbaye de Westvleteren.

Au début de cette semaine, le juriste, bibliste et sénateur Rik Torfs (CD&V, photo) avait déjà appelé Roger Vangheluwe à abandonner son sacerdoce. « C’est peut-être une punition que le pape pourrait lui imposer, mais je lui demanderais de le faire de sa propre initiative. Par respect pour sa victime, par respect pour lui-même et par respect pour l’Eglise, qui en ressort déjà très meurtrie ».

L’appel de Rik Torfs semble maintenant rencontrer un soutien grandissant au sein même de l’Eglise. Ainsi l’évêché de Bruges a appelé ce mercredi l’ancien évêque à réfléchir à la possibilité d’abandonner son sacerdoce. Le porte-parole de l’évêché brugeois, Peter Rossel, estime maintenant aussi que Roger Vangheluwe ferait mieux de quitter rapidement l’abbaye de Westvleteren, où il n’avait reçu qu’un accueil temporaire.

L’archevêque de Malines-Bruxelles, Monseigneur André-Joseph Léonard, donnera lundi une conférence de presse au sujet de cette affaire.